En mai de l’année dernière, Bernard Baptiste déclarait à Week-End, lors d’un entretien, qu’il visait désormais les 17m50, et ce alors qu’il venait tout juste d’améliorer son record national au poids avec un lancer de 17m19, lors d’une compétition à Thaon-les-Vosges en France. C’est désormais chose faite, une année après et par coïncidence, lors d’une même compétition, à Thaon-les-Vosges. Dimanche dernier, Bernard Baptiste a envoyé l’engin à 17m52, soit à plus de 17 cm de son précédent record national, une semaine seulement après avoir posé ses valises à Nancy. Chapeau docteur !
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le lanceur rodriguais a le vent en poupe. Il a, en effet, lancé à 17m52, trois semaines seulement après avoir établi un nouveau record national, le 8 avril, avec un lancer de 17m35 lors du meeting international de Maurice au stade Maryse Justin à Réduit. À 29 ans donc, Bernard Baptiste continue toujours de faire parler de lui. En effet, pour celui qui a choisi comme profession d’être médecin, les records nationaux s’enchainent, même s’il avait déclaré à Week-End, en mai de l’année dernière, qu’il ne se voyait pas aller au-delà des Jeux des îles de l’océan Indien de 2019 qu’organisera la République de Maurice.
Bernard Baptiste avait alors soutenu dans cet entretien : « je ne pense pas qu’au-delà de 2019 je pourrais continuer à ‘manz feray’, car j’aurais alors 33-34 ans. Ce qui ne sera pas évident. Donc, autant tout donner maintenant et pousser jusqu’à la limite pour réaliser quelque chose de grand ». Dimanche dernier, le Rodriguais a effectivement réalisé un gros coup en battant son propre record au cinquième essai, après avoir consécutivement réalisé 17m08, 17m24, 16m98 et 17m37.
Pour celui qui disait en mai 2016 que « ma seule limite est ce que mon corps m’impose », l’objectif sera maintenant de frapper un gros coup lors des VIII Jeux de la Francophonie, prévus du 21 au 30 juillet prochain, à Abidjan en Côte d’Ivoire. Et pourquoi ne pas rester dans la même dynamique en tentant une autre grosse performance dès aujourd’hui en France , au cours d’une nouvelle compétition à laquelle il participera.
Pour sa part, le recordman du 1500m, Mohamad Dookun, tentera d’aller chercher les minima pour les Jeux de la Francophonie sur la distance qui est de 3.45. Pour l’heure, il avait réalisé un 3.47:77 lors du meeting international de Maurice après avoir pris la sixième place derrière cinq Kenyans. D’autres Mauriciens se trouvant à Nancy seront également engagés lors de la compétition d’aujourd’hui.
Ces athlètes sont Jessika Rosun (javelot), Christopher Sophie (disque), Jonathan Bardottier (100m), Liliane Potiron (triple saut) et Jean-Ian Carré (marteau). Ils sont accompagnés du responsable de la commission technique national, Joël Sévère. Les Mauriciens seront ensuite en action les 22, 25 et 28 mai prochains respectivement. Soulignons aussi qu’un groupe du High Performance Training Centre (HPTC) de l’IAAF de Maurice met le cap sur Nancy le 15 courant.
Mosito Lehata (Lesotho), Vivian Mills (Ghana) et Frank Rabarison (Madagascar) font partie de cette équipe qui sera dirigée par l’entraîneur Stephan Buckland. Le sprinteur seychellois Dylan Sicobo se trouve lui déjà à Nancy depuis le 27 avril. Quant à la burkinabaise Marthe Koala et l’entraîneur Ukrainien Alexsandr Nevvsky, ils sont actuellement en Italie pour un stage de haut niveau couplé de deux compétitions.