Le 6e meeting africain des épreuves combinées ainsi que le meeting international d’athlétisme de Maurice prévus les 18 et 19 avril au stade de Bambous ne devraient pas manquer d’attraits cette année. Si les démarches aboutissement, le volet individuel du meeting accueillera pour la première fois quelques jeunes sprinters venant du continent américain, plus précisément de Porto Rico et des Bahamas, nous dit Stephan Buckland, président de l’organisation de l’événement.
Il annonce, sous réserves, l’arrivée du Portoricain Eric Alejandro, demi-finaliste au 400 m haies l’an dernier aux Jeux Olympiques de Londres, ainsi que celle du champion des Bahamas Miguel Lopez, qui vaut lui 10”20 sur la ligne droite et 20”70 au 200 m, et sa compatriote Shakera Reepe (11”26 et 23”50).
« Nous sommes toujours en discussions avec ces deux athlètes talentueux qui sont très intéressés de même qu’avec un ou deux jeunes sprinters des États-Unis possédant de bonnes références chronométriques. Mais la distance et le prix du voyage sont à considérer, surtout qu’il faudrait les faire venir une semaine avant le meeting en raison du décalage horaire qui se situe autour de 11h. Mais nous gardons espoir de pouvoir les accueillir si cela se concrétise », a-t-il indiqué. Eric Alejandro est aussi spécialiste du 400 m haies, épreuve où il avait été demi-finaliste à Londres l’an dernier. « Il vaut 49”15, mais est aussi très valable au 110 m haies où il devrait s’aligner au meeting », ajoute Stephane Buckland.
Du côté de l’Europe, il annonce l’arrivée éventuelle du sprinter hollandais Lie Marvin Bonevacia, qui affiche 20”80 au 200 m et surtout 45”60 sur le tour de piste. Ces sprinters vont assurément contraster avec ceux venant du continent africain, à l’image des Sud-Africains Simon Petrus Magakwe, qui tourne dans les 10”2 au 100 m et autour de 20”50 au 200 m, Jacques de Swardt, qui vaut moins de 46 secondes au 400 m, Thuso Mpuang, ancien champion d’Afrique du 200 m en Éthiopie (2008), qui avait du reste déjà pris part au meeting en 2011.
« En comptant éventuellement sur la participation d’autres athlètes étrangers, tels le sauteur en longueur français Salim Sdiri et forcément quelques-uns du Zimbabwe qui ont toutes les chances d’être présents, nous pourrons obtenir un beau plateau si toutes les conditions aboutissent », estime Stephan Buckland. Un groupe de lanceurs sud-africains mené par Chris Harmse devrait aussi débarquer à Maurice, au grand bonheur des lancers locaux, a-t-on également appris cette semaine.
« J’espère que cette édition du meeting va attirer du monde dans les gradins, car je me rends compte que le public n’est toujours pas conscient à quel point la pratique du sport est importante dans la vie de tous les jours. Pour les athlètes qui visent le haut niveau, c’est aussi l’occasion pour eux de voir ce qui se passe dans une compétition de cette envergure, savoir ce qu’il faut faire et découvrir l’état d’esprit qui doit être le leur avant de passer à l’action », fait valoir le président du comité organisateur.
Il lance ainsi un appel aux parents, aux collèges et aux écoles primaires pour que la chance soit donnée aux élèves et aux jeunes d’être présents. « Il est impossible pour nous d’inviter des stars telles le Jamaïcain Usain Bolt faute de moyens financiers. Mais au moins ceux qui aspirent à une carrière de haut niveau peuvent savoir comment se déroule un meeting international. On a envie de voir beaucoup de monde au meeting et pas seulement lors des Jeux des îles. D’autant que l’entrée sera gratuite. »
Il faut savoir que le meeting international se déroulera le jeudi 18 avril en même temps que le début du meeting africain des épreuves combinées qui prendra fin le 19 avril. Cela pour permettre à quelques athlètes mauriciens de faire le saut le jour suivant à l’île soeur pour enchaîner le samedi 20 avril avec meeting international de La Réunion. Concernant le meeting africain, la Belge Nafissatou Thiam, qui avait terminé sur la deuxième marche du podium l’an dernier derrière la Ghanéenne Margaret Simpson, répondra à nouveau présent dans l’épreuve d’heptathlon. Elle était devenue championne d’Europe Espoirs l’an dernier après son passage dans le meeting mauricien.