Cela s’est plutôt bien passé dans l’ensemble pour les athlètes mauriciens samedi au Meeting International de La Réunion. Certains d’entre eux n’ont pas raté ce premier rendez-vous de la zone, surtout en vue du meeting mauricien qu’ils enchaîneront ce week-end à Bambous. Mais l’homme en forme du moment est bien Elvino Pierre-Louis. Le discobole d’origine rodriguaise s’impose tout en repoussant ses limites pour atteindre 55,48 m. Il valide sa place pour l’événement phase de la saison, les Jeux du Commonwealth à Glasgow (23 juillet-4 août).
La nouvelle marque de Pierre-Louis constitue un nouveau record national pour celui qui le détenait depuis 2012 avec une performance de 54,55 m réalisée aux championnats d’Afrique au Bénin. Dans l’intervalle, et même depuis 2011, il s’est toujours maintenu au niveau des 50 m, en poussant même parfois au-delà. « C’est juste et assez logique. C’est le résultat d’un travail de longue haleine effectué avec mon coach (Joël Sévère). Nous l’avons planifié pour cette période afin de ne pas avoir à s’en soucier après. Nous avons respecté notre plan de préparation et j’en suis très satisfait. J’enlève le concours devant le champion de La Réunion, 3e au championnats de France Elite l’an dernier (Nicaise Jeannet) et un ex-champion de France (Loic Fournet). C’est assez prometteur. Mais l’idéal n’était pas de remporter l’or, mais plutôt d’assurer les minima de Glasgow (55 m). Et ce n’était pas évident puisqu’ils se situent au-dessus de ma meilleure marque. Cela rendait ma tâche plus difficile. Mais c’est fait et je dis merci au coach », se félicite Pierre-Louis.
Dimanche, on le verra à nouveau en action à Bambous, mais possiblement avec d’autres objectifs en tête, vu que l’essentiel est déjà fait. Car, avoue-t-il, d’ici à dimanche, il s’accordera une semaine de stage avec son coach « et on décidera s’il faudra aller chercher encore une nouvelle performance. »
Reste que Pierre-Louis n’a pas été le seul athlète à briller samedi au stade de Champ Fleuri. On retiendra la 3e place d’Orwin Émilien, qui améliore son record personnel au 400 m haies en 52″72, ainsi que la 4e place de Christopher Sophie, qui atteint pour la première fois les 50 m au disque (50,88 m). Objectif atteint pour les deux en attendant dimanche.
En sprint, par contre, le chrono ne s’est pas affolé comme l’an dernier avec les 10″06 du Français Jimmy Vicaut. Une contracture subie au départ força ce dernier à couper son effort. À la place, c’est le sprinter lesothan du Centre international d’athlétisme de Maurice Mosito Lehata qui s’imposa en 10″39, chrono jugé moins emballant malgré des conditions de vent très favorable. Lehata finira 2e du 200 m derrière le Français Jeffrey John, qui signa dans la foulée l’un des trois nouveaux records du meeting en 21″14. avec ses compatriotes Myriam Soumaré au 200 m dames (23″53) et Salim Sdiri à la longueur hommes (7,84 m).
Le demi-fond aussi n’aura pas comblé les attentes en dépit de la présence des coureurs kenyans au 3 000 m. Le premier d’entre eux s’est classé 3e dernière… deux Malgaches, en l’occurrence Heri Rakotorimanana, qui l’emporta en 8’36″35, suivi de Miampitraotsy, 2e en 8’36″85. Le deuxième Kenyan est retombé à la 8e plce en 8’44″85… battu par le Mauricien Mohammad Dookun, 5e en 8’38″95. Les surprises étaient de taille … Serait-ce les mêmes Kenyans qui feront le saut à Bambous ce dimanche ?
Au 800 m dames, Annabelle Lascar a terminé 4e en 2’09″32, tandis que la Swazilandaise Sibonakele Ndzinisa prit la 3e place au 200 m en 24’’20. Mais du côté des athlètes réunionnais, les regards étaient surtout tournés vers 2015, année de “leurs” Jeux des îles. Cindy Billaud, qui évolue en France, y a déjà pris rendez-vous. Elle a remporté le 110 m haies en 13″20 après une semaine de stage intensif.