Armand Duplantis

Vice-champion du monde en octobre à Doha, Armand Duplantis a battu le record du monde du saut à la perche. Le Suédois, prodige de 20 ans, a fait tomber la marque de Renaud Lavillenie, avec un saut à 6,17m samedi en salle à Torun, en Pologne.

C’est le 15 février 2014 que le Français avait fait tomber la mythique marque de Sergueï Bubka, sous les yeux du tsar, en Ukraine. Son record du monde aura donc tenu un peu moins de six ans. “Mondo” – le surnom d’Armand Duplantis – avait failli passer cette barre de 6,17m mardi soir, lors du meeting de Düsseldorf en Allemagne. La barre est passée mais son coude l’avait heurtée sur la descente.

Duplantis, prodige de son sport, a effacé le record de son idole devenue son mentor, le Français Renaud Lavillenie, alors qu’il était lui-même en plein concours à Rouen, mais n’a pas réussi à franchir une seule barre (trois échecs à 5,64 m). “Ça fait deux ans que je sais qu’il a le potentiel. Maintenant les records sont faits pour être battus, j’ai eu l’honneur de l’avoir pendant six ans, je n’ai pas à être déçu. Il a tout le temps devant lui pour sûrement faire mieux, c’est beau”, a réagi le après la compétition Armand Duplantis inscrit ainsi son nom dans la légende du sport ayant sauté plus haut que le “Tsar” ukrainien Sergei Bubka (6,15 m en 1993) et que le champion olympique 2012 français qui avait réussi 6,16 m en février 2014. “C’est quelque chose que je voulais depuis que j’ai trois ans”, a assuré Duplantis après son exploit. “C’est une année très importante (avec les Jeux de Tokyo), c’est une bonne façon de la débuter.”

Né et élevé aux États-Unis, mais représentant de la Suède en compétition internationale, le pays de sa mère, Duplantis partage de nombreux points communs avec Renaud Lavillenie. Comme le champion olympique 2012, il possède un sautoir dans le jardin familial (depuis 16 ans!) et a baigné dans ce milieu de voltigeurs depuis toujours: son père et entraîneur détient un record à 5,80 m alors que sa petite soeur et l’un de ses grands frères sont aussi perchistes.

Comme le Français, Armand Duplantis est fin et doté d’un gabarit plutôt “léger” (1,81 m) pour ce sport qui allie puissance et vitesse pour plier la perche et se faire propulser au-dessus des barres.

Le Suédois s’est toutefois épaissi depuis son explosion en 2017 (5,90 m à 17 ans), sous les conseils de sa mère, ex-heptathlète, qui est sa préparatrice physique. Dès sa barre franchie samedi, “Mondo” s’est précipité dans les gradins de Torun pour étreindre sa maman.

Fort de son nouveau record, Armand Duplantis se pose en favori No.1 pour le titre olympique dans un peu plus de cinq mois à Tokyo. Il faudra aussi le suivre aux prochains meetings en salle, à Glasgow le 15 février, puis à Liévin le 19 et à ClermontFerrand le 23, au All star perche organisé par Renaud Lavillenie … à qui il a chipé le record du monde.