Éric Milazar fait toujours parler de lui. Le triple champion africain du tour de piste et finaliste mondial est rentré à Maurice avec son diplôme de niveau 3 « avec mention excellente » en préparation physique après trois mois passés à la Semmelweis University de Budapest, Hongrie. Ce diplôme est reconnu mondialement et l’autorise à exercer partout en Europe et ailleurs, lance-t-il très fièrement.
« La condition physique, j’en connaissais déjà un peu avant mon diplôme à travers ma carrière et ma préparation. Mais là, je me suis vraiment perfectionné. Avoir une connaissance ne suffit pas. Il faut le prouver sur le papier. Le niveau 3 est le seuil le plus élevé de cette formation. C’est une réussite et je suis vraiment content et désormais plus rassuré pour mon avenir. »
Les efforts conjugués du Comité national olympique, du Comité international olympique, de l’IAAF et de l’Association mauricienne d’athlétisme ont abouti à l’octroi de ce séminaire de formation en Éducation physique et sportive.
À 37 ans, revoilà l’as des as du tour de piste relancé dans une nouvelle carrière de préparateur physique. Un rôle qu’il avait d’ailleurs assuré avec les footballeurs mauriciens l’année dernière durant leur préparation en vue des 8es Jeux des îles à Mahé.
« Avec ce diplôme, je connais exactement toute l’importance de la condition physique », explique-t-il. Il a retrouvé pour l’heure les nageurs du TFES (Trust Fund for Excellence in Sports) dont il s’occupait déjà avant son départ pour Budapest.
Durant son séjour en Hongrie, Éric Milazar n’a pas eu le temps de s’entraîner puisqu’il passait toute sa journée en cour, de 8h à 17h, « à la fois sur le terrain, en classe et en salle de musculation », précise-t-il. Mais cela ne l’a pas empêché de chausser ses pointes samedi dernier au stade de Bambous pour s’aligner à la finale A du 200 m des championnats de Maurice où il prendra la 4e place en 22”76 (vt -2,5 m/s). Une course remportée en 21”97.
C’est dire qu’une fois remis en selle il devrait revenir à un niveau plus compétitif, notamment pour participer au prochain circuit national Lucozade dont la première manche est prévue le 7 juillet.