Réuni mercredi au siège de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), le comité directeur de cette instance a décidé de maintenir jusqu’au 15 avril 2015 la suspension du marathonien Jean-Luc Vilbrim.
Trouvé coupable de méconduite, d’avoir fait fi d’un ordre donné par l’AMA et de transgression des règlements de l’association, Jean-Luc Vilbrim a écopé de cinq mois de suspension. C’est ce que révèle l’AMA dans un communiqué émis hier en début d’après-midi.
L’AMA rappelle d’entrée que Jean-Luc Vilbrim avait été provisoirement suspendu depuis le 13 novembre dernier pour les mêmes raisons. Le 15 décembre, il avait été entendu en présence de son entraîneur, Henri Brelu-Brelu, par un comité disciplinaire présidé par Gérard Requin et composé d’Annabelle Levasseur et Jacques Malié.
Après que ce panel disciplinaire a remis son rapport à l’AMA en fin de semaine dernière, celle-ci s’est réunie mercredi pour en prendre connaissance et délibérer.
C’est ainsi qu’ « après avoir analysé toutes les preuves, les observations et recommandations du comité disciplinaire, ainsi que les performances de Jean-Luc Vilbrim en tant qu’athlète de haut niveau et sa probable sélection pour les prochains Jeux des îles de l’océan Indien à l’île de La Réunion, le comité directeur de l’AMA a pris la décision de maintenir la suspension de Jean-Luc Vilbrim en tant que licencié de l’association jusqu’au 15 avril 2015 pour avoir été trouvé coupable des trois faits ».
Pour finir, le communiqué souligne que l’athlète « peut continuer à prendre avantage des services offerts par le coach Mike Félicité pour ses séances d’entraînements ». Le document est signé par le président de l’AMA, Vivian Gungaram.
Pour rappel, le n°1 du marathon mauricien avait participé aux Relais-Marathon International de St-Benoît couru le 11 novembre 2014 à La Réunion au sein de l’équipe internationale Run Oxygène, alors qu’il n’avait pas été autorisé à la faire par l’AMA.
Résident de Quatre-Bornes, mais licencié au comité régional de Vacoas-Phoenix, Vilbrim avait effectué une demande officielle pour rejoindre l’équipe de Quatre-Bornes qui allait elle aussi participer à la course réunionnaise. Retenu au sein de l’équipe de Q-B et ayant aussi pris l’engagement de courir pour cette équipe à partir de 2015, il s’est rétracté à la dernière minute pour rester dans son club après avoir obtenu une invitation à concourir pour l’équipe internationale Run Oxygène. Ce qui souleva l’indignation du comité régional de Quatre-Bornes suivie de la décision de l’AMA de le suspendre provisoirement jusqu’à sa comparution devant un comité disciplinaire.
Reste que « c’est un coup dur pour Jean-Luc », déclare Mike Félicité. « Il va d’abord rater la course de sélection du marathon pour les Jeux prévue le 29 mars. Puis, il ratera le marathon de Paris prévu le 12 avril qui est aussi très important. Donc, il n’aura aucune chance de courir un marathon avant les Jeux pour se situer et voir s’il est toujours dans le rythme des 2h24’09 réalisées l’an dernier à Paris. Je trouve que c’est sévère et décourageant », déclare le coach.