Jérôme Caprice a bouclé sa saison 2012 en beauté en pulvérisant le record national du 20 km marche sur route, dimanche à Tilburg, en Hollande. Le Mauricien s’est imposé avec autorité, effaçant le temps de 1h36’40 que détenait depuis 2004 Kaviraj Mardemootoo pour inscrire en 1h33’00, la nouvelle référence. Dans la foulée, le marcheur se qualifie d’ores et déjà pour les Jeux de la Francophonie prévus l’année prochaine à Nice, pour lesquels les minima sont de 1h35.
C’était le dernier record national qui lui manquait encore au palmarès. Le 26 août dernier, toujours en Hollande, Jérôme Caprice avait battu celui du 10 km marche le portant, après presque dix ans, de 45’52’07 à 44’21. Il se pointait alors 9e au classement français. Ce record, datant de juillet 2003, portait toujours le nom de Kaviraj Mardemootoo.
Reste qu’à ce jour, Caprice est le seul marcheur mauricien à s’être aventuré sur des distances aussi longue allant de 20, 25, 30, 35 à 50 km, épreuves où il détient également les meilleures marques nationales. On se souvient par ailleurs que c’était à l’occasion de sa participation à la Coupe du Monde de marche début mai 2004 à Naumberg (Allemagne) que Mardemootoo avait établi la marque de 1h36’40 au 20 km marche. Il s’était classé 90e sur 120 concurrents.
Dimanche dernier à Tilburg, Jérôme Caprice se sentait encore capable de s’attaquer au record du 20 km, même après une saison éprouvante et longue. « Je me sentais encore en forme avec l’envie de me surpasser pour ma dernière course de l’année. Avec 200 km par semaine dans les jambes et mon record au 10 km, j’étais confiant. Maintenant, je vais me reposer activement avant de reprendre la préparation dans un mois », confie-il.
Pour 2013, il aura surtout en point de mire les minima du 50 km marche des mondiaux d’athlétisme à Moscou, événement qui précédera d’environ un mois les Jeux de la Francophonie, où l’objectif « sera le podium, même si ce sera très dur mais pas impossible. » Les minima du 50 km marche des prochains mondiaux ont été placés à 4h16, soit à 6’00 seulement du record national que le Mauricien réalisa courant mai en 4h22’49 aux mondiaux de marche à Saransk en Russie.
Jusqu’ici classé dans la catégorie d’athlètes de niveau régional par la High Level Sport Unit (HLSU), Jérôme Caprice souhaite que ce qu’il a démontré cette saison en termes de progression et de performance lui fasse accéder à un niveau supérieur dans cette charte pour être mieux soutenu financièrement par son pays en vue des événements futurs précités. Il vit en Irlande depuis bientôt six ans.
Le Néerlandais, Harold van Beek avoue que c’était un plaisir pour lui d’être l’entraîneur de Jérôme Caprice. « Malgré son énorme déception d’avoir raté les Jeux Olympiques de Londres cet été, il est pleinement motivé à continuer à s’entraîner pour les prochains Jeux de Rio 2016. De plus, il a démontré une progression exceptionnelle à l’entraînement cette année en s’appropriant les records nationaux aux 10 km, 20 km, 30 km et deux fois celui du 50 km marche. »
Il soutient qu’il était important que son poulain réalise les minima des Jeux de Nice au plus tôt de sorte qu’il puisse mieux de concentrer sur la qualification pour Moscou l’année prochaine. « Nous envisageons maintenant quatre semaines de repos actif avant de débuter la préparation hivernale suivie du kilométrage en autôme pour le 50 km », a-t-il indiqué.