12e et dernière de la finale aux Jeux du Commonwealth à Glasgow le 30 juillet dernier, Jessika Rossun a relevé la tête hier soir à Marrakech lors de la finale du lancer du javelot des championnats d’Afrique. Elle s’est fait un point d’honneur en s’offrant le bronze avec un jet de 48,04 m réalisé à son 5e essai, mettant ainsi fin à la moisson mauricienne après la médaille d’argent remportée par Guillaume Thierry lundi au décathlon.
Une performance moyenne, il est vrai, aura toutefois suffi à assurer le podium à Rosun, déjà médaillée de bronze aux Jeux de la Francophonie en septembre dernier à Nice. En effet, elle avait lancé pour la première fois au-delà de 50 m en avril dernier en Afrique du Sud en atteignant 50,13 m pour assurer sa qualification pour le Maroc (minima : 50,10 m). Elle détenait encore jusque-là un meilleur jet situé à 49,36 m qui lui avait justement valu le bronze à Nice. C’est dire que ce podium fort attendu hier soir lui permet d’une certaine façon d’oublier sa contre-performance de Glasgow.
Comme prévu, la finale a été enlevée avec force par la Sud-Africaine Sunette Viljoen, de loin hors de portée avec une performance de 65,32 m à son 2e essai. Un nouveau record des championnats d’Afrique qui aurait même pu être amélioré si la Sud-Africaine avait fait mieux que 65,21 m à sa 6e et dernière tentative. Elle a atteint cette année 64,77 m.
La médaille de Rosun est la dernière que Maurice pouvait encore espérer à ces championnats d’Afrique qui s’achèvent aujourd’hui après l’élimination des deux sprinters Jonathan Permal et Jean-Yan Degrâce au 200 m hommes et d’Annabelle Lascar au 800 m dames. Cependant, Permal s’est incliné avec honneur en atteignant les demi-finales. 3e de sa série courue le matin, il améliora une première fois son record personnel, le portant de 21″17 à 20″98 avant de le repousser à 20″85 dans la soirée, terminant 5e de la première demi-finales. La victoire revenait au Sud-Africain Ncinciihli en 20″48. Sur un plateau aussi relevé, Permal a raté d’une place la finale, terminant avec le 9e temps au classement derrière le Zimbabwéen Francis Zimwara, membre du Centre international d’athlétisme de Maurice (Ciam), qualifié au temps en 20″83.
Quant à Jean-Yan Degrâce, il n’a pu battre son record personnel situé à 21″23, ayant terminé 4e de sa série en 21″49. Il réalisa le 25e temps des séries sur les 24 qualifiés, le dernier d’entre eux étant le Kenyan Collins Omae, crédité de 21″44. Permal réalisa le 16e temps qualificatif tandis que le Lesothan Mosito Lehata (Ciam), premier de la 4e série en 20″34 (Vt nul), possédait le 4e temps et Zimwara le 10e en 20″93.
Le Nigérian Dicine Odudum réalisa le meilleur temps des sept séries en 20″69. Les trois premiers et trois meilleurs temps accédaient aux demi-finales. Par contre, l’Ivoirien Wilfred Koffi fut crédité du chrono le plus rapide des demi-finales (20″32), où les deux premiers et les deux meilleurs temps sur l’ensemble des trois séries s’ouvraient les portes de la finale.
Au 800 m dames, Annabelle Lascar est passée à nouveau à la trappe en terminant 4e de sa demi-finale (1re série) en 2’11″56, assez loin de la Nigériane Abiye David, 3e en 2’08″58, les deux premières des trois séries et les deux meilleurs temps se qualifiant pour la finale. La Mauricienne a réalisé le 12e temps des séries, à quatre places de la 8e finaliste, l’Éthiopienne Lidiya Melese, créditée de 2’03″15, le meilleur temps revenant à la Kenyane Agatha Jeruto en 1’58″88.
Enfin, faisons ressortir que le titre de championne d’Afrique à l’heptathlon est revenu à la Burkinabée Marthe Koala (Ciam), qui totalise 5454 pts, l’argent revenant à la Ghanéenne Elizabeth Dadzie avec 5286 pts et le bronze à la Sud-Africaine Bianca Erwee avec 5086 pts. Deuxième au classement après la première journée, Koala est passée en tête devant l’Algérienne Yasmina Omrani, qui ne s’est pas présentée au saut en longueur. Koala s’imposa avec un bond de 6,03 m avant de prendre la 4e place aux javelot (37,41 m) et 800 m (2’31″61) pour s’offrir le titre.
Au 200 m dames, la Swazilandaise Phumilile Ndziniza (Ciam) a assuré sa place en demi-finales, terminant d’abord 3e de la 2e série en 24″12 (vt +0,3 m/s et 10e temps sur 22 concurrentes) et se qualifiant ensuite pour la finale, signant le 7e temps en 23″79 (record national de son pays) des huit finalistes. Le 1er tour comportait sept séries.