À l’approche du 5e Marathon International Orange prévu le dimanche 24 juin à Mon-Choisy, l’événement suscite un véritable débat sur le réseau social Facebook quant au fait que ce marathon est ouvert uniquement aux coureurs locaux et étrangers hommes et dames et non aux Mauriciennes. Mais les organisateurs ont réagi hier en disant que la course est aussi ouverte aux coureuses locales.
Des voix s’élèvent contre ce qui est jugé discriminatoire et inacceptable envers les coureuses mauriciennes. Isabelle Dupont, qui aime le trail (course en montagne), crie haut au fort au scandale. Au Mauricien, elle déclare : « Je ne comprends pas comment peut-on exercer une telle discrimination envers les femmes alors qu’on est en 2012. Quand je suis allée sur le site Marathon Orange pour m’inscrire, j’ai alors lu que la course n’était ouverte qu’aux étrangers hommes et dames et aux locaux hommes uniquement. C’est irrespectueux et très humiliant de traiter les femmes de cette façon, surtout de la part d’Orange. J’en suis très révoltée et triste car je suis contre toute forme de discrimination et le sexisme. Étant moi-même très sportive et amateur du trail, dois-je conclure qu’une femme n’a pas le droit, si elle veut, de s’offrir une autre forme de challenge sur 42 km ? Est-ce une expérience interdite aux femmes ? C’est un scandale et c’est inacceptable. Je suis très en colère et triste ! »
Elle estime qu’« il existe des coureuses locales capables de courir et boucler un marathon dans un temps acceptable, même si elles ne peuvent rivaliser avec les étrangères. »
Interrogé en fin de matinée hier, Vivian Gungaram, secrétaire de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), nous a bien précisé qu’il existe effectivement une erreur sur le site orange.mu qui se rapporte aux inscriptions, mais que le nécessaire allait être fait hier même pour rectifier. Il a ajouté qu’en ce qui s’agit des formulaires d’inscriptions de l’AMA, « le marathon est bien ouvert aux coureuses locales et qu’on a déjà eu trois entrées, dont Joëlle Cotte et deux autres femmes. »
Du côté d’Orange, on affirme qu’en réalité le mot “uniquement” était resté par erreur sur le site web depuis l’année dernière vu qu’aucune coureuse locale ne s’était inscrite à la course. « Nous sommes au courant de cette erreur et nous l’avons rectifiée aujourd’hui (hier). Car il serait absurde de boycotter les femmes. Au contraire, elles sont toutes les bienvenues et recevront comme prévu cash prizes et trophées », a réagi Elvis Quenette, de la cellule de communication de Mauritius Telecom.
Pour rappel, le Marathon Orange est synonyme des championnats de Maurice qui décernent la palme aux champions nationaux hommes et dames du marathon.