Après l’annulation de la première manche le 24 janvier pour cause de mauvais temps, c’est la deuxième manche de la Vital Cross-Country League qui est tombée à l’eau samedi au Racing Club à Trianon, la faute à de grosses averses. Gorgé d’eau, le terrain fut jugé impraticable, ce qui a forcé le report de l’événement à ce samedi. Mais l’endroit reste à être défini, nous a indiqué ce matin Vivian Gungaram, président de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA).
Faire courir la deuxième manche dans de telles conditions aurait endommagé sérieusement le terrain du club, soutient Rama Ramanah, responsable technique de l’organisation du cross et de courses sur route et membre de la direction technique de l’AMA. « J’étais sur place samedi matin et depuis 10h30 il a commencé à pleuvoir sans interruption. La pelouse fut inondée. On a donc pris la décision avec le club de ne pas organiser l’étape. Celle-ci a été reportée à samedi ».
Le samedi 14 février devait être en principe jour de repos pour les participants. Mais en tenant compte de l’annulation de la première manche, les organisateurs se retrouvent dans l’obligation de maintenir « coûte que coûte la deuxième étape », insiste le président de l’AMA. Après quoi, les coureurs seront conviés à la troisième étape, celle-ci transférée du samedi 21 février à Pointe-aux-Roches, Riambel, au dimanche 22 février au matin au MGI à Moka. C’est encore là, une modification apportée à cette ligue de cross suite à une décision prise en ce sens la semaine dernière.
La Vital Cross-Country League se courra donc sur quatre manches au lieu de cinq, la finale étant prévue le 28 février à Candos, sauf imprévu. « Espérons que le temps s’améliore. Mais en aucun cas le report de la deuxième étape n’aura une incidence sur la forme des coureurs, car ces derniers ont bénéficié d’une semaine de relâche et d’entraînement et pourront revenir à la charge ce samedi », conclut Rama Ramanah.
Pour rappel, la première étape était prévue au MGI à Moka.