Vaincue au combiné ces deux dernières années, La Réunion s’est offert une belle revanche dans le match interîles l’opposant à Maurice hier et samedi au stade de Réduit. Les visiteurs ont en effet renversé la vapeur en s’appropriant cette palme ainsi que le trophée féminin, alors que Maurice a dû se contenter du trophée masculin. Mais son succès au classement combiné, La Réunion le doit surtout à Esther Turpin, qui à elle seule a récolté six médailles d’or, le relais y compris.
Menant déjà au classement féminin avec 48 pts contre 34 pts à Maurice à l’issue de la journée de samedi, les Réunionnaises, visiblement survoltées, ont fait pencher la balance dans leur camp en augmentant leur avance qui se chiffrait au final à 93 contre 58. Seul un large écart en féminin pouvait leur assurer à la fois le titre au combiné en sachant que Maurice allait mettre tout le paquet pour faire la différence en masculin. Les Mauriciens avaient pris une option ferme pour une éventuelle victoire en menant 43 pts contre 31 après la première moitié du duel. Mais au combiné, La Réunion avec deux points d’avance (79-77) pouvait tout de même garder espoir.
Samedi, les rares victoires mauriciennes en féminin ont été celles de Mélissa Arlanda, de loin au-dessus du lot au marteau où elle réalise un record national cadettes (51,54 m), Aurélie Gaspard au triple saut (10,84 m) et Séphora Onno au saut à la perche (2,40 m). Dans cette dernière épreuve, Morgan Perret, n°4 française, qui vaut largement plus de 3 m, a basculé totalement, ratant ses trois essais à 2,40 m. Mais c’est bien Esther Turpin, 17 ans et en seconde année chez les cadettes, qui aura volé la vedette en triplant déjà la mise aux 100 m haies, poids et 400 m samedi avant d’en remettre une couche hier aux javelot, longueur et relais medley. À ses succès s’ajoutent un doublé de Mélissa Leseine, imposante de domination aux 1 500 m et 3 000 m, celui de Lucie Sincère (100 m), Célia Randrianasolo (disque) et Aliza Brette (hauteur), entre-autres.
Les épreuves chez les garçons ont donné lieu à des arrivées très serrées et même à une belle revanche au 3 000 m pour Ménivan Dauphin. Battu d’extrême justesse au 3 000 m la veille, il s’offrait la victoire au 1 500 m, résistant cette fois jusqu’au bout au retour du surprenant Yohan Gonthier.
Mais les Réunionnais ont serré les dents, parvenant à arracher malgré tout une victoire aux saut en hauteur, javelot et saut perche avec Ayoub Ahmed Abdallah. Ce dernier s’imposa avec un saut de 4,10 m, mais il avoua qu’il est resté largement en dessous de sa meilleure marque située à 4,25m réalisée cet hiver à Clermond-Ferrand.
Toujours est-il que Jordan Vielleuse (triple saut), Pascal Désiré, imparable au 100 m haies samedi, Émilien Surette (400 m), Jean-Marie Babet (poids-disque), Pascal Benoît (marteau) ainsi que Mathew Monvoisin (100 m), Brian Tonta (longueur) et le quatuor national au relais medley ont toujours été à la hauteur des attentes, rapportant de précieuses victoires à l’équipe masculine mauricienne. Celle-ci se retrouva au bout du compte en position de force dans le relais medley où elle fit la différence pour s’assurer définitivement le titre.
Néanmoins, on évite de parler de déception dans le camp mauricien. « Cela prouve plutôt qu’il y a du travail à faire. Cette défaite au combiné nous a fait voir où se trouvait notre faiblesse. Mais nous avons aussi obtenu quelques belles victoires qui sont très prometteuses pour l’avenir », dira Marielle Coiffic, coresponsable de l’équipe mauricienne avec Georges Vieillesse.
Du côté de l’île soeur, Marie-Marthe Turpin affichait par contre toute sa joie en déclarant que « c’est un échange de politesse comme on a pris l’habitude de le dire. Nous avions été battus chez nous et nous les avons battus chez eux. Chez les garçons, les Mauriciens ont été les plus forts, mais au final on a gardé le même écart qui existait samedi. Donc, il faut travailler davantage. Cette victoire au combiné est aussi celle de tous les coaches qui ont su faire le bon choix de leurs athlètes dans les épreuves. Nous remercions aussi Maurice qui nous a bien accueillis et bien logés. Il faut maintenant garder tous ces jeunes, les guider et les garder motivés pour l’avenir. »