Les championnats d’Afrique australe ont sacré, samedi, l’Afrique du Sud, ultra dominatrice, alors que les Mauriciens ont réussi à enlever une médaille d’or par l’intermédiaire de Giovany Lindor au saut en longueur, grâce à un saut à 7,31 m. Il faut cependant noter que les Sud-Africains ont raflé un total de 13 médailles d’or.
Giovany Lindor a réussi à se défaire de l’opposition représentée par les Botswanais Gobe Takobana et Tshwanelo Aabobe, rélégués aux deuxième et troisième places respectivement. C’est pourtant Aabobe qui signe le meilleur saut à 6,99 m dès son premier essai, suivi du Seychellois Jude Sidonie (6,88 m) à son troisième saut.
Quant à Lindor, il ratait ses deux premiers essais, avant de retomber, au troisième, à 7,26m, prenant du même coup la tête de la compétition. Ensuite, il atterrissait à 7,31m à son quatrième essai, pour rester à la première place du concours, alors que Gobe Takobana réussissait, à son dernier essai, les 7,06m nécessaires pour assurer sa deuxième place. Ce sera par ailleurs la seule médaille d’or du camp local, si l’on excepte celle de Mélissa Arlanda, vendredi, au terme d’un concours de lancer de marteau à 100% mauricien.
Par contre, on notera la mainmise des Sud-Africains sur les épreuves de sprint. Si, vendredi, Tamzin Thomas a dominé le 100 m dames, samedi, elle a cette fois survolé le 200m en 24″16, pour devancer la Botswanaise Matihaku Luengo (24″37) et l’autre Sud-Africaine Anneri Eberhson (24″40) pour signer le doublé 100-200 m. La Mauricienne Amélie Anthony n’a pu faire mieux que la cinquième place en 25″40.
Idem pour le 400 m, où Jeanelle Griesel a livré une belle bataille contre la Botswanaise Goitseone Seleka et la Mauricienne Aurélie Alcindor. D’ailleurs, à 200 m de l’arrivée, les trois concurrentes se tenaient dans un mouchoir de poche, mais la Sud-Africaine a réussi à accélérer dans les 100 derniers mètres pour passer la ligne en 54″55, devant la Botswanaise (54″75) et la Mauricienne, troisième en 55″20.
Le relais 4×400 m féminin a toutefois souri aux Botswanaises, vainqueurs en 3’40″87. Les Sud-Africaines suivent dans le sillage (3’43″41), avec neuf secondes d’avance sur le quatuor mauricien, qui arrive en 3’53″50. Le Botswana a poursuivi sa domination sur le relais 4x400m en réalisant le doublé messieurs-dames. En effet, si les Botswanais ont survolé l’épreuve en 3’12″83, Maurice a réussi à tirer son épingle du jeu en 3’18, devant les Sud-Africains, auteurs d’un chrono de 3’22″05.
Un petit mot pour Mohammad Dookhun, troisième du 1500 m derrière le Namibien Daniel Ngipandulwa et le Zimbabwéen Trust Chidomaya. En effet, le Mauricien a imprimé le rythme de la course, avant de se faire surprendre à 300 m de l’arrivée par l’accélération de Ngipandulwa et Chidomaya. Un sprint qui a tourné à l’avantage du Namibien, en 3’54″4, contre 3’57 pour le Zimbabwéen. Le Mauricien signe, lui, un chrono de 3’59″5.