Plus de 650 jeunes seront en action demain au stade Germain Comarmond à Bambous dans le cadre des championnats nationaux poussins et benjamins. Cette compétition organisée par la Mauritius Athletic Association (MAA) et qui bénéficiera de l’apport de Nestlé Products distributeur de Milo verra également la participation de trente Réunionnais. Par contre, les Rodriguais ne pourront effectuer le déplacement.
Près de six heures de compétition, soit de 9 h 30 à 15 h, sont donc proposées à ces jeunes de 10-11 ans et 12-13 ans. Selon Suren Ayadassen, vice-président de la MAA, cette compétition offrira quelques perspectives à ces jeunes. Si ces derniers ont émergé à l’issue des éliminatoires tenues dans les différentes régions, les meilleurs pourront intégrer les écoles d’athlétisme ou les regional training schools qui se situent à Beau Bassin, Flacq et Rose-Belle, et bientôt dans la région Nord. Par la suite, ils pourront être sollicités au sein du Trust Fund For Excellence in Sports et du Pôle Espoirs.
«Il faut donner des alternatives à ces jeunes et nous sommes heureux que les régions ont joué le jeu», a soutenu Suren Ayadassen. Ce dernier a également souligné que le travail effectué au sein de Kids Athletics porte ses fruits. Reste que pour cette onzième édition, la compétition se déroulera uniquement sur une journée. Du côté de Nestlé’s Products commanditaire de cette compétition depuis sept ans, le Country Manager, Luigi Peccini a mis en avant les bienfaits de la pratique sportive. «Avec les problèmes de santé liés au manque d’exercice et à une mauvaise habitude alimentaire, nous avons voulu soutenu des projets liés au sport et sensibiliser à la pratique sportive. Ces présents championnats serviront de source de motivation à ces jeunes. Ils pourront ainsi découvrir la compétition et se faire de nouveaux amis».
Dans un autre ordre d’idées, Suren Ayadassen a dit s’être senti interpellé par l’amalgame effectué par certaines compagnies entre le sponsoring et le Corporate Social Responsibility (CSR). «Cet amalgame blesse les fédérations qui trouvent difficilement des commanditaires. Il faut à mon avis garder une distance entre les deux», a-t-il souligné.