Comme c’est souvent le cas, le sprint a volé la vedette lors de la première manche du Grand Prix Lucozade Sport qui s’est tenue samedi au stade Maryse-Justin à Réduit. Concourant tous deux au 100 m, Mary-Jane Vincent a été créditée de 11”95 tandis que Fabrice Coiffic, fraîchement désigné pour le voyage aux JO de Londres où il s’alignera à la même épreuve, a réalisé le chrono de 10”64.
Les deux athlètes ont réalisé leur performance dans des conditions de vent légèrement contraire, soit – 0,9 m/s pour Vincent et -0,8 m/s pour Coiffic. Mais la sprinteuse a haussé le ton en signant son meilleur chrono de l’année. Son effort arrive néanmoins un peu trop tard quant à ses chances d’être retenue pour le voyage à Londres.
« J’ai peut-être raté de peu ma place en féminin. C’est dommage que j’arrive en forme alors que la saison tire à sa fin. C’est sans doute ma blessure qui m’a empêchée d’être en forme au bon moment. Mais je reste quand même personnellement satisfaite de mon chrono. Surtout après une saison un peu ratée aux championnats d’Afrique où je n’avais pas ressenti de bonnes sensations contrairement à samedi. Dommage que cela ne commence à aller mieux que maintenant », regrette Mary-Jane Vincent. Ses remerciements vont à son coach Karl Paul et à ABC Motos, son sponsor.
Ses 11”95 lui ont fait marquer 1 021 points à la table de cotation, contre 996 points pour la performance de Fabrice Coiffic. Ce dernier est resté quand même scotché à son niveau. Mais expérons qu’il puisse courir plus vite au 1er tour à Londres pour y signer tout au moins son temps le plus rapide de l’année.
On se souvient qu’en 2009  il avait couru en 10”45 (vt 1,2 m/s) à Réduit lors du Meeting international, puis réussi un même 10”45 à Nancy, 10”46 (vt 0,4) en Suisse et en 10”47 à Beyrouth en demi-finales des Jeux des la Francophonie. Des performances qu’il n’aura jamais rééditées depuis.
Ailleurs, personne n’a pu vraiment se mettre en évidence que ce soit dans les concours ou dans les courses de demi-fond. On retiendra toutefois qu’Annabelle Lascar s’est accordé ce qui semble être un dernier galop au 400 m avant sa course de 80 m à Londres. La Quatre-Bornaise s’est imposée en 57”91, reléguant à plus de 35 m Aurélie Alcindor (1’01”19) et Anaïs Auguste (1’03”29).
Mary-Jane Vincent et Fabrice Coiffic ont aussi empoché chacun les Rs 10 000 de primes qui étaient réservées aux meilleurs athlètes de cette première manche. Les mêmes primes seront mises en jeu à la seconde manche du circuit prévue le samedi 21 courant à Réduit.