La tenue des 18es Championnats d’Afrique, cette semaine ( de mercredi à dimanche), à Porto Novo, deuxième grande ville du Bénin après la capitale Cotonou, est d’une importance capitale, non seulement pour les athlètes mauriciens, mais également pour les athlètes du continent. Et pour cause: cette compétition est celle de la dernière chance pour ceux qui n’ont pas encore réalisé les minima en vue des Jeux olympiques de Londres (Angleterre), prévus du 27 juillet au 12 août. La date limite pour réaliser les minima a été fixée au 4 juillet. La délégation mauricienne, composée de sept athlètes et accompagnée de l’entraîneur Joël Sévère, a quitté le pays hier. A noter qu’en cas de non-qualification, l’Association mauricienne d’Athlétisme sera présente à Londres grâce à l’invitation qu’elle a reçue pour deux athlètes (un garçon et une fille).
Quelles sont les chances mauriciennes de réaliser les minima pour les Jeux olympiques à l’issue des Championnats d’Afrique ? Difficile dirons-nous et mêmes les membres  le reconnaissent. Car les performances enregistrées ces derniers temps se situent loin des minima A et B fixés par l’IAAF (International Association of Athletics Federations). A titre d’exemple, le sprinteur Fabrice Coiffic qui a passé un mois en France, à Paris, avec l’équipe du Dr Hervé Stephan, n’a pas été vraiment transcendant. Lors des compétitions auxquelles il a pris part, le Mauricien avait d’abord réalisé 10.85 au 100m et 21.85 au 200m, lors du meeting national de Forbach. Il n’avait même pas pu se qualifier pour la finale.
Fabrice Coiffic a ensuite montré un léger mieux, notamment lors du meeting international de Bilbao en Espagne, dimanche dernier. Cette fois, il avait pu atteindre la finale du 100m et prendre une bonne troisième place avec un chrono de 10.55. En revanche, il n’avait pu en faire autant au 200m, échouant à la quatrième place de sa série dans le temps de 21.59. Ces deux performances peuvent être considérées d’encourageants. Toutefois, en comparaison aux minima fixés pour les Jeux olympiques, nous pouvons dire que Fabrice Coiffic a encore du chemin à faire puisqu’au 100m, les minima A est de 10.18, alors que les minima B est de 10.24. Au 200m, les minima A et B sont de 20.55 et 20.65 respectivement. Espérons maintenant qu’il puisse hausser le niveau à Porto Novo pour espérer se qualifier pour la plus prestigieuse des compétitions planétaires.
L’autre sprinteur, à savoir Thierie Ferdinand, est, lui, rentré vendredi de la Jamaïque où il bénéficie d’une bourse d’État de perfectionnement, tout comme Jonathan Permal. Le jeune Mauricien de 19 ans seulement y a passé trois mois et sera de retour en Jamaïque après les Jeux olympiques, soit vers le mois de septembre. Au centre de perfectionnement de l’IAAF de Kingston, Thierie Ferdinand a effectué quatre courses sur 100m avec des performances de 10.60, de 10.80 et de 10.67. Ces Championnats d’Afrique ne peuvent donc que lui permettre de progresser davantage en attendant de retourner en Jamaïque.
Les autres athlètes retenus pour ces Championnats d’Afrique sont Bernadette Ravina (javelot), Annabelle Lascar (800m), Mary-Jane Vincent (100m et 200m), Elvino Pierre Louis (disque) et Guillaume Thierry (décathlon). Ce dernier, il convient de le souligner, a passé un mois en Italie dans un centre de perfectionnement.  Jessica Rosun, qui a pourtant réalisé les minima (48m50 alors qu’elle a réalisé 48m53 samedi dernier) au javelot pour ces championnats d’Afrique, ne participera pas à la compétition dans la mesure où elle se rendra en France pendant cette période. A noter que c’est l’entraîneur Joël Sévère qui a accompagné cette petite délégation au Bénin, hier.
Par ailleurs, les 100 ans de l’IAAF seront célébrés demain soir, à Cotonou. Selon nos informations, une soirée grandiose est prévue pour marquer cet événement. Du reste, les anciennes gloires aussi bien que les vedettes actuelles de l’athlétisme africain seront présents. Des personnalités ayant contribué à faire avancer cette discipline sur le continent africain participeront aussi à cette soirée.
Pour en revenir à la compétition, il nous revient que la cérémonie d’ouverture se déroulera la veille du début de la compétition, soit mardi. Cette décision a été prise en raison de la retransmission en duplex des Championnats d’Afrique et ceux d’Europe qui se tiendront pendant la même période à Helsinki, en Finlande. Pour que tout se déroule dans de bonnes conditions un atelier de travail avait été organisé, en février dernier, entre le directeur des sports de Sport+ de la chaîne Canal Satellite, Eddy Amel, les responsables de l’organisation, les techniciens de l’audiovisuel béninois et ceux des autres chaînes européennes.
A noter que ce genre d’expérience a déjà été réalisé en 2010 lors des championnats d’Afrique de Nairobi, au Kenya. Toutefois, la retransmission s’était fait sur quelques épreuves seulement et non sur toute une journée comme cela devrait être le cas cette fois-ci. Ce sera donc un duplex Championnats d’Europe-Championnats d’Afrique sur toute une journée avec, bien évidemment, la priorité sur les épreuves phares.