Après Jonathan Drack au triple saut, l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA) aura un deuxième représentant aux Jeux olympiques de Rio au Brésil, prévus du 5 au 21 août prochain. En réalisant un chrono de 2h18.20, dimanche dernier au marathon de Hambourg en Allemagne, David Carver, a validé son billet pour les JO. Les minima étaient de 2h19 selon les nouveaux critères de la International Association of Athletics Federations (IAAF) contraire aux 2h17 du passé. Contacté en Australie où il vit et travaille comme scientifique, David Carver s’est dit très satisfait d’avoir décroché sa qualification pour la plus prestigieuse des compétitions planétaires et que la préparation se poursuit dans le but de réaliser une belle course à Rio.
26e lors du marathon de Paris en avril 2015, avec à la clé le record national dans le temps de 2h21.12, David Carver a terminé les 42 km du marathon de  Hambourg avec une nouvelle 26e place. Le plus important toutefois, c’est le chrono réalisé, soit 2h18.20, qui équivaut d’abord à un nouveau record national et surtout à une qualification pour les Jeux olympiques. Ce marathon a été remporté par l’Éthiopien Adera Teffaya en 2h06.58 devant deux Kenyans, nommément Rono Philemon (2h07.20) et Kiprono Jofphat en 2h10.44.  » Mon objectif était de tenir jusqu’au 35e km, afin d’espérer réaliser les minima. Je m’etais dit que si j’y parvenais, c’était gagné. Malheureusement, arrivé à cette distance, j’ai commencé à ressentir des douleurs au genou gauche qui m’ont considérablement gêné « , a-t-il déclaré.
Selon David Carver, les derniers sept km sont alors devenus comme une éternité pour lui.  » Je me suis posé pas mal de questions. Je me demandais si j’allais abandonner, mais en même temps, je me disais que je n’avais pas fait tout cela pour rien. J’ai alors continué. Comme on dit, ça passe ou sa casse « , a-t-il fait ressortir. C’est à 200m de l’arrivée que le marathonien, en regardant le chrono, s’est dit que la qualification pour Rio était en poche.  » J’accueille cette qualification avec beaucoup de simplicité. En même temps, c’est une délivrance et je dis merci à Dieu « , a-t-il ajouté.
La qualification en poche, David Carver dit maintenant travailler une stratégie pour les JO avec son entraîneur néo-zélandais Patrick Ashkettle.  » J’ai eu l’occasion de chercher sur internet les conditions de course à Rio et ce sera du 20 degré et un parcours constitué de montées et de descentes. J’ai aussi constaté que j’arrive bien à m’entraîner  avec la chaleur, mais que j’ai des problèmes en course avec ces mêmes conditions. Avec mon entraîneur, on travaille actuellement sur la meilleure stratégie à adopter « , a-t-il fait remarquer.
David Carver a expliqué habiter en altitude à 123 km de Melbourne et s’entraîne en majeure partie seul.  » Avec mon entraîneur, on se voit chaque six semaines et là, on fait un test pour voir si je progresse ou pas. Avec mon emploi du temps chargé, ce n’est pas vraiment évident de caler les entraînements. Il n’empêche que je fais de mon mieux, afin de respecter mon programme de préparation « , a-t-il indiqué.
Son objectif est maintenant de bien préparer les Jeux olympiques,  une compétition où il compte avant tout prendre du plaisir.  » Se retrouver aux Jeux olympiques est le rêve de tout athlète. Je suis donc très content de faire partie de cette aventure. Je suis de ceux qui font du sport pour le plaisir et je compte bien le faire à Rio. Je ferai aussi de mon mieux pour  réaliser une bonne performance « , a-t-il souligné.