Couru par beau temps, dimanche matin à Beau Vallon dans le sud est de l’île, le 25 km King Savers est revenu à Christophe Maréna, qui s’est imposé au terme d’un cavalier seul en 1h33” 54. En féminin, c’est Wendy Citta qui s’est avérée la meilleure, bouclant les deux tours du circuit routier entre Beau-Vallon et Blue Bay en 2h03” 57.
Victorieux environ un mois de cela du semi-marathon de Moka (21,1 km) couru le 14 avril, Maréna s’offre une autre victoire en l’absence de Jean-Luc Vilbrim, qui préféra s’aligner au 10 km après sa participation au marathon de Paris le mois dernier. Mais ce galop l’a quand même mis en confiance en vue du marathon international Orange (23 juin), qui reste son objectif majeur, avoue-t-il. « Le parcours a été légèrement prolongé par rapport à celui de l’an dernier. Mais le temps que je réalise est plutôt bon signe pour le marathon. Si je maintiens le même rythme, je peux espérer réaliser un temps appréciable le 23 juin. Je remercie mon coach Rama Ramanah. »
L’an dernier, Maréna avait terminé deuxième à deux secondes seulement de Vilbrim, ce dernier crédité de 1h27’47. Mais hier, le parcours, comme il l’a fait ressortir, était légèrement plus long. « Si on enlève ce petit détour, on revient effectivement à un temps de 1h28, qui correspond à ce que j’ai dans les jambes », estime-t-il.
Toujours est-il qu’il décida de passer à l’attaque dès le 5e kilomètre et ne sera jamais rejoint par ses adversaires. Mais arrivé au kilomètre 20 bouclé en 1h12, il commencera à couper son effort, pensant qu’il avait bouclé… 21 km. « J’ai pensé que j’avais une avance suffisante et que je n’avais plus qu’à gérer jusqu’à l’arrivée. Mais j’ai été induit par erreur par un aiguilleur. Autrement, j’aurais peut-être réalisé un temps plus rapide », confie le coureur.
Chez les dames, c’est la nouvelle venue Wendy Citta qui a émergé. Elle succède à Joëlle Cotte et réalise 2h03’57, un temps nettement supérieur aux précédents. Idem pour Sabrina Keisler, qui termine deuxième en 2h08’30, contre 2h21’45 l’an dernier. Toujours l’an dernier, Cotte l’avait emporté en 2h09’04. Dans la course de 10 km, Jean-Luc Vilbrim et Prisca Manikion se sont accordé un petite balade bouclée respectivement en 35’40 et 49’18.