Les athlètes mauriciens et étrangers membres de l’équipe du sprint du Centre international d’athlétisme de Maurice (Ciam) ont affiché quelques performances satisfaisantes vendredi et samedi dernier à l’Open d’Afrique du Sud tenu à Pretoria.
Le Lesothan Mosito Lehata a ainsi établi un nouveau record de son pays en courant le 100 m en 10”33. Mais il n’a pu boucler sa finale, victime d’une crampe à la jambe. C’est ce qu’a indiqué Stephan Buckland, sans préciser la vitesse du vent. Entraîneur de sprint au Centre international d’athlétisme de Maurice, il avait accompagné l’équipe à Pretoria.
Mosito Lehata a réalisé sa performance samedi lors de la première journée des compétitions. Le Sénégalais Lamine Niang a été éliminé pour faux départ en demi-finale après avoir été crédité de 10”77 au 1er tour. Au 400 m, le Zambien Saviour Kombe a lui aussi battu son meilleur temps de l’année en courant en 47”13 en demi-finale pour décrocher sa place en finale. Il fut crédité de 47”39 lors des séries.
Au 100 m, la Mauricienne Stéphanie Guillaume n’a pas été retenue pour la finale, le niveau étant très relevé. Elle a réalisé un chrono de 12”26 qui se situe à un centième de sa meilleure marque personnelle réalisée récemment à St-Denis, La Réunion. Chez les hommes, après avoir réussi 10”77 au 1er tour, Baptiste Brasse rata quelque peu son départ en demi-finale pour se contenter d’un chrono de 10”92.
La compétition s’est poursuivie samedi. Stéphanie Guillaume réalisa son meilleur temps de l’année au 200 m bouclé en 25”02 en demi-finale. Cette journée fut aussi profitable à Saviour Kombe, qui prit la 7e place de la finale du 400 m en 47”94.
« Je suis personnellement très satisfait de Saviour Kombe car il était très déçu après le meeting international de Maurice tenu le mois dernier. J’avais dit qu’il avait vraiment besoin d’enchaîner des courses pour être performant au plus haut niveau et pour battre son record personnel », commente Stephan Buckland.
Au 200 m, Lamine Niang réalisa 21”24 en série et termina 7e en 21”18 en demi-finale du 200 m. « Il n’a pas atteint la finale mais  réalisa sa meilleure marque de la saison en série en 21”10. Je reste persuadé qu’il est en mesure de réaliser les minima B des JO de Londres s’il s’applique sérieusement jusqu’aux championnats d’Afrique (26 juin-1er juillet au Bénin) », estime Buckland.  
Mosito Lehata termina 3e de la demi-finale du 200 m en 21”10, soit le 9e meilleur temps sur l’ensemble des demi-finales et ne fut pas qualifié pour la finale. « Il a fait de son mieux et il pourrait se qualifier pour Londres à sa prochaine course.»
De son côté, Baptiste Brasse n’est pas allé plus loin que le 1er tour du 200 m. Crédité de 21”92, il a fait face à une rude opposition, souligne Buckland, qui reste aussi persuadé que le coureur est bien parti pour réaliser une bonne saison et qu’il pourrait battre sa marque personnelle s’il se concentre plus sur ce qu’il fait.
Les athlètes sont rentrés à Maurice dimanche.