L’athlétisme mauricienne pleure l’un de ses plus fidèles entraîneurs de demi-fond. En effet, Jacques Lebon nous a quittés le 26 mai dernier, à l’âge de 74 ans, emporté par une maladie. C’est au début des années 80 que Jacques Lebon s’est joint à l’athlétisme, une discipline à laquelle il a consacré plus de 30 années de sa vie. Jacques Lebon est connu comme un passionné du sport et de l’athlétisme en particulier. Nous garderons de lui l’image d’un homme droit, sérieux et déterminé.
La dernière image que nous avons de lui remonte au 15 février dernier, au MGI, à Moka, lors de la troisième manche de la ligue de cross. Une troisième manche remportée par Momahad Dookun de Curepipe Warriors, club dont il était très proche et qui est aussi entraîné par son fils Frankie. Jovial comme toujours, il nous disait, après la course du 15 février, que ça allait et qu’il s’accrochait. Cela en dépit du fait qu’il avait l’air très fatigué.
Jacques Lebon a été entraîneur de demi-fond au niveau de la région de Curepipe et a formé les Nicolas Boissèque, Xavier Verny et autres Lidzy Bayaram et a participé à la consécration du premier nommé dans la ligue de cross de 2012 et de celle de Paramasiven Samynaden, cette année. Il a aussi travaillé avec le centre de formation d’athlétisme. Selon Vivian Gungaram, président de l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA), Jacques Lebon était très proche des jeunes et c’était réciproque.
D’ailleurs, a-t-il souligné, lors d’une manche de Grand Prix de demi-fond courue récemment, ses athlètes n’ont pas participé en sachant que Jacques Lebon était admis à l’hôpital. « J’ai connu Jacques alors que nous étions tous deux policiers. Lui était motard et joueur de rugby au sein de l’équipe de la police avec laquelle j’évoluais également. Jacques a été quelqu’un de très déterminé dans tout ce qu’il fait », a déclaré Vivian Gungaram.