L’athlétisme mauricien a démarré la compétition de la plus belle manière qui soit, hier au stade olympique de St-Paul, en accrochant six médailles d’or, dont quatre en handisport. S’ajoutent aussi les quatre médailles d’argent et les cinq de bronze. Une belle performance qui place Maurice en tête du classement général en attendant la deuxième journée.
La première journée avait démarré très fort grâce à la victoire de la Rodriguaise Antoinette Milazar dans le semi-marathon (21 km) féminin. Sans oublier celle déroché en bronze par Jean-Luc Vilbrim chez les hommes. Dans l’après-midi, Jonathan Drack a gagné d’entrée au triple saut après avoir réalisé d’entrée 17,05m. Une performance de niveau mondial, malheureusement pas homologuée en raison d’un vent trop favorable. Avec cette deuxième médaille d’or, les autres n’ont fait que suivre et là, il faut tirer un grand coup de chapeau aux handisportifs. Ces derniers n’ont pas déçu et ont fait ce qu’il fallait pour faire honneur au pays.
Déjà en mars dernier, lors du premier rassemblement des athlètes, les présidents des quatre fédérations handisportives avaient dit haut et fort que l’objectif était la médaille d’or et rien d’autre. Et les handisportifs ont su honorer la confiance placée en eux. À commencer par Rozario Marianne, intraitable sur 100m non-voyant, épreuve qu’il a facilement remportée en 13”28 devant Dominique Detchard (14”45) de La Réunion.
« Le travail a fini par payer et je suis très heureux de le faire à 36 ans. Je remercie mon guide et ami Samuel Bousoula à qui je dédie cette victoire en guise de cadeau d’anniversaire qu’il fêtera le 5 août. Mon objectif est de briller aux Jeux d’Afrique et de faire un podium, afin de gagner ma qualification pour les Jeux Paralympiques de 2016 au Brésil », a-t-il déclaré.
De cette belle journée, on retiendra la victoire de Stephan Louis (Mau) 11”90 sur 100m sport adapté. Vincent Duval a, lui, réalisé le doublé à la longueur avec une performance de 6,36m, après sa médaille d’or décroché en 2011 aux Seychelles. Le Mauricien compte maintenant réaliser un autre doublé en visant cette fois la médaille d’or sur 200m.
Asaun vainqueur sur tapis vert
Mais l’image forte demeure sans conteste la médaille d’or remportée par Andora Asaun après la disqualification d’Elvina Vidot de La Réunion à la suite d’une réclamation du camp mauricien contre le vainqueur pour n’avoir pas porté des lunettes réglementaires comme l’imposent les règlements internationaux. Dans une déclaration après sa course, Andora Asaun avait parlé de sa déception.
« Je m’entraîne depuis janvier et je suis déçu de ne pas avoir remporté la médaille d’or. Mais ce n’est pas grave, puisque j’ai une chance extraordinaire d’être aux Jeux des îles. Je travaillerai très dur pour décrocher la médaille d’or dans quatre ans », avait-elle fait ressortir. Sauf qu’elle ne savait pas que son rêve allait se réaliser sur le champ après la disqualification de son adversaire.
On retiendra aussi le doublé raté sur 100m où le Maldivien Hassan Saaid (10”51) a dominé Jean-Yann Degrace (10”61) et Fabrice Coiffic (10”67). Au 1 500m également, la défaite est encore plus dure dans la mesure où le Malgache Heri Rokotoarimanana a coiffé les Mauriciens Paramasiven Samynaden et Mohamad Dookun dans les derniers mètres.
« Nous sommes déçus car on visait le doublé or-argent. Il n’y avait pas de rythme dans la course et c’est alors que Mohamad est parti devant. Nous avons pris l’initiative et cela nous a coûté très cher », a conclu Samynaden.