L’avant-dernier regroupement de la sélection mauricienne d’athlétisme a eu lieu hier au Villa Caroline Beach Hotel à Flic-en-Flac. L’occasion pour les 52 athlètes de la Team Athlétisme et ceux de la sélection handisport de resserrer les liens en vue de leur objectif commun : faire honneur au pays, se surpasser dans le fair-play et le respect de l’adversaire afin de récolter le plus grand nombre de médailles d’or.
À quelque 20 jours de l’événement, le ton n’est assurément plus le même. Vivian Gungaram, président de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), Giandev Mooteea, président du Club Maurice, Aarti Gulrajani-Desscann, vice-présidente du Comité olympique de Maurice (COM), ainsi que le ministre Yogida Sawmynaden sont tour à tour intervenus pour galvaniser cette sélection alors qu’elle se retrouve dans la dernière ligne droite.
« Si vous êtes devenus membres de la Team Maurice, c’est loin d’être un privilège car vous l’avez mérité. Vous y avez travaillé et c’est votre droit. Et qui dit droit, dit devoir et responsabilité de toute l’équipe. Il est important de rester soudés pour réaliser les performances et ramener des médailles », a exhorté d’entrée Vivian Gungaram.
« Même si l’athlétisme est un sport individuel, vous avez accepté de renoncer à votre droit individuel l’espace de ces Jeux pour vous engager en équipe. La discipline, le respect et le fair-play doivent primer. L’athlétisme étant le sport roi et la discipline reine des Jeux Olympiques, sachez le garder propre », a-t-il insisté.
Le président de l’AMA a tenu néanmoins à rappeler que toutes les suggestions émises déjà en janvier 2012, soit quelques mois après les Jeux de 2011 à Mahé, en vue de rectifier le tir pour 2015 n’ont été qu’en partie et tardivement appliquées. Mais sans vouloir faire le procès de qui que ce soit, il a invité l’assistance à se tourner vers l’avenir.
« Dès octobre 2015, nous devons commencer à préparer 2019. Si on veut obtenir des résultats, il faut établir un plan de travail. Si formation est l’affaire de la fédération, le haut niveau est celui de l’État et du COM », a-t-il rappelé, en se disant sûr que dans quatre ans, la plupart des sélectionnés seront encore là en tenant comptant que « 22 d’entre eux ont moins de 23 ans et 60% de l’effectif sont âgés de moins de 25 ans ». Il a également salué les encadreurs qui ont été désignés pour accompagner cette sélection.
Ambassadeurs de Maurice
Pour Giandev Moteea, ce regroupement est une nouvelle occasion pour consolider davantage l’esprit d’équipe qui est très précieux et qui contribue aux succès de toute discipline sportive au plus haut niveau. Il a félicité l’AMA pour avoir mis en place une stratégie de travail avec des échéances bien définies.
« Ce regroupement est le couronnement de cette stratégie très professionnelle mise en place avec comme finalité l’excellence des performances de la part des athlètes », a-t-il lancé. Et ce, en précisant que cette stratégie a contribué à mener à bien les efforts consentis par l’État, le secteur privé, la MCB et d’autres organismes qui sont venus en aide au Club Maurice.
« Nous avons honoré au moins sept demandes durant ces 15 derniers mois et nous avons eu à remettre plusieurs contributions financières pour satisfaire cette mouvance de l’AMA dans la préparation de son équipe ». Il a conclu en invitant les athlètes à rester mobilisés et à se surpasser pour faire honneur au pays.
Lui succédant, Aarti Gulrajani-Desscann a invité les athlètes à saisir leur chance pour briller en terre réunionnaise, « les Jeux n’étant prévus que chaque quatre ans », et être solidaires dans la quête de médailles d’or. Elle a, de plus, soutenu que le sport en général est le seul domaine de la vie qui comporte une loi universelle et des valeurs qui prennent vie à travers les sportifs durant la compétition. « Je crois que les Jeux seront un moment fort de votre vie. La balle est désormais dans votre camp ».
Enfin, Yogida Sawmynaden a félicité les sélectionnés et souhaité qu’ils représentent dignement leur pays et même leurs camarades et partenaires d’entraînement qui les ont aidés à se qualifier, même si eux n’ont pas réussi. « Vous êtes les vrais ambassadeurs du sport mauricien et si mentalement vous êtes forts, vous pourriez faire des miracles à La Réunion. Donnez le meilleur de vous-mêmes pour aider à relever le sport mauricien et à le faire avancer ».
Par la suite, Joël Sévère, président de la commission technique de la sélection mauricienne, a effectué un tour d’honneur de la sélection à travers une présentation des athlètes dans chaque épreuve. Après la pause déjeuner, les athlètes étaient à nouveau réunis pour entendre cette fois les conseils pratiques du physiothérapeute Yannick d’Hotmann.
Ils ont ensuite élu leurs deux capitaines — Nicholas Li Yun Fong (marteau) en masculin et Bernadette Ravina (javelot-poids) en féminin — avant de se séparer.