Le champion olympique du saut à la perche, le Français Renaud Lavillenie, effectue ces jours-ci un camp d’entraînement à Maurice. Il est arrivé la semaine dernière accompagné d’un groupe de perchistes comprenant également des éléments féminins et composant le Pôle France entraîné par Philippe D’Encausse. Médaillé d’or à Londres l’an dernier avec un bond de 5,97 m réussi à son premier essai, Lavillenie, 26 ans, met actuellement les bouchée doubles en vue de sa rentrée estivale prévue en juin. S’il avoue que le fait d’être champion olympique lui a conféré plus de reconnaissance et de respect dans le monde de l’athlétisme, il dit être resté, par contre, un athlète dont la passion pour le saut à la perche est sans limite.
Le groupe qui a démarqué à Maurice compose également l’équipe de France de perche placée sous la coupole du même entraîneur. Cet hiver, Lavillenie a signé la meilleure marque mondiale de l’année en salle à Aubière en franchissant 5,83 m, puis 5,86 m à Reno, 5,92 m à Rouen avant de décrocher début mars l’or aux championnats d’Europe en salle à Göteborg en Suède avec 6,01m. Il échoua de peu à 6,07 m, l’essai n’ayant pas été validé car la barre, bien qu’elle ne soit pas tombée, n’était pas restée sur ses taquets.
Le Pôle France de perche s’entraînait ce matin au stade Germain Comarmond à Bambous. Nous y reviendrons demain.