Les 18es championnats d’Afrique d’athlétisme se sont achevés hier soir au stade Charles de Gaule à Porto-Novo, Bénin, avec au total une seule médaille pour Maurice, soit le bronze reporté jeudi par Guillaume Thierry au décathlon. Les Mauriciens qui étaient en lice samedi n’ont pu assurer leur place en finale, nommément les sprinters Fabrice Coiffic et Mary-Jane Vincent au 200 m, tandis que Jessika Rosun et Bernadette Ravina ont terminé 6e et 7e de la finale du lancer du javelot dames.
La délégation mauricienne rentrera ce soir avec une seule médaille dans l’escarcelle. Une maigre moisson, d’autant qu’aucun d’entre ceux-là qui étaient en quête de minima olympiques de Londres (27 juillet-12 août) n’a pu valider sa place.
Reste néanmoins une satisfaction nommée Elvino Pierre-Louis. Celui-ci a repoussé ses limites lors de la finale du lancer du disque disputée vendredi en portant son record national de 53,23 à 54,55 m réussis dès sa première tentative. Il termina 6e de l’épreuve enlevée avec un jet de 61,80 m par le Sud-Africain Victor Hogan. L’Égyptien Yasser Fathy Ibrahim et le Sud-Africain Russel Tucker enlevèrent l’argent et le bronze avec 59,61 m et 57,99 m respectivement.
Samedi matin, le Mauricien Thierie Ferdinand ne s’est pas aligné au 1er tour du 200 m hommes. Par contre, Fabrice Coiffic a pris la 5e place de la 5e série en 21”32 (vt -0,3 m/s), se qualifiant au temps pour les demi-finales prévues dans l’après-midi. Le Sud-Africain Thuso Mpuang enleva la série en 20”95 (Q) devant Noah Akwn (Nig) en 20”98 (Q), Adama Jammeh (Gam) en 21”04 (q) et Hitjivirue Kaanjuka (Nam) en 21”11 (q).
Le chrono de Coiffic était le 17e temps des séries. En demi-finale, le Mauricien termina 6e de la première série en 21”38 (vt -0,2 m/s), réalisant le 19e temps des demi-finales sur 22 concurrents. Seuls les huit meilleurs des trois demi-finales étaient retenus pour la finale. Celle-ci fut remportée hier en 20”62 (vt -1,4 m/s) par l’Ivoirien Ben Youssef Meite, qui détrôna le tenant du titre, l’Égyptien Amr Saoud, 2e en 20”76, alors que le Nigérian Noah Akwn compléta le podium en 20”83. Le Lesothan Mosito Lehata, membre du Centre international d’athlétisme de Maurice (Ciam), y termina 7e en 21”11.
Mary-Jane Vincent connaîtra elle aussi le même sort au 200m dames. Elle se qualifia pour les demi-finales en terminant 3e de la 5e série au 1er tour en 24”88 (Q) contre 24”30 à Lorène Doscas (CGO) et 24”78 à Delphine Atangana (Cmr). Vincent fut créditée du 20e temps des séries sur 24 concurrentes derrière trois adversaires, les dernières à s’être qualifiées au temps mais dont les performances étaient supérieures à la sienne. C’est dire que le 200 m dames était légèrement plus relevé en féminin qu’en masculin.
La Mauricienne passa à la trappe en terminant 6e de la première demi-finale en 24”68 (vt -1,4 m/s), la victoire revenant à la Nigériane Gloria Asumnu en 22”94 contre 23”21 à la Sud-Africaine Tsholofelo Thipe, 23”59 à la Namibienne Tjipekapora Hérunga et surtout 24”08 à la Comorienne Feta Ahamada, qui signa un nouveau record pour son pays pour se qualifier pour la finale. Vincent courut le 15e temps des 20 coureuses s’alignant aux trois demi-finales. La 8e et dernière qualifiée fut la Namibienne Globine Mayova avec 24”13. La finale est revenue à Glora Asumnu en 22”93 (vt -1,7).
Samedi toujours, Annabelle Lascar, après un premier tour couru en tête, retomba finalement à la 6e et dernière place de sa demi-finale du 800 m en 2’07”70. La victoire revenant à la Marocaine Malika Akkaoui en 2’03”07 devant l’Éthiopienne Sofiya Chegen en 2’04”28 et la Kenyane Jane Jelagat, 3e en 2’04”34.
Enfin, la finale directe du lancer du javelot dames a été remportée par la Ghanéenne Margaret Simpson, spécialiste de l’heptathlon et membre du Ciam. Elle expédia la lance à 54,62 m, tandis que les Mauriciennes Jessika Risun et Bernadette Ravina prirent les 6e et 7e places respectivement avec 45, 93 m et 45,46 m.