Photo illustration

Les 10es JIOI terminés, le budget de l’AMA est passé de Rs 11M à Rs 7M

L’objectif principal demeure les Jeux d’Afrique seniors de juin prochain à Alger

L’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA) a déjà établi son plan de travail pour la saison 2019/20. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le nouveau calendrier est moins chargé par rapport à celui de l’année précédente. Le président de l’AMA, Vivian Gungaram, est conscient de la situation et affirme qu’il y a une explication à tout cela. Selon lui, le budget de la fédération a été revu à la baisse après les 10es Jeux des Iles de l’Océan Indien, contrairement aux trois années précédentes.

L’objectif de l’AMA demeure les Championnats d’Afrique d’Alger (24 au 28 juin) et non les Jeux olympiques de Tokyo 2020, au Japon (voir plus loin). Une douzaine d’athlètes seulement sera d’ailleurs concernée par la préparation, alors que celle des JIOI avait touché 60 présélectionnés. «La fédération avait obtenu un supplément de Rs 4M par année du MJS pour les trois ans de préparation des JIOI. Notre budget est retombé à Rs 7M et pour des raisons financières forcément, le calendrier sera moins étoffé. L’objectif a été revu et ne sera pas le même comparativement à la saison passée», déclare Vivian Gungaram.

Ainsi, tout les efforts seront concentrés sur les Championnats d’Afrique et du reste, indique le président de l’AMA, la préparation a déjà été entamée en attendant le retour au pays, le 7 novembre prochain, du responsable de la commission technique national, Joël Sévère, pour la mise en place de la présélection. «Ce qui est important à signaler, c’est que des jeunes feront partie de cette présélection et ce, par rapport aux performances réalisées, cette année. Nous espérons aussi décrocher des médailles à Alger et voir nos athlètes améliorer leurs chronos. Je pense que nous avons des chances de bien faire», fait-il remarquer.
Des handisportifs invités au Meeting

D’autre part, l’AMA a pris la décision d’établir des règlements techniques à chacune des compétitions qu’elle organisera, cette saison. À titre d’exemple, il a été décidé que le Meeting international de Maurice du 18 avril, à Réduit, sera ouvert aux athlètes souffrant d’une déficience physique. Des discussions ont d’ailleurs été déjà entamées, explique Vivian Gungaram, avec la direction de la Physically Handicapped Persons Sports Federation. «L’idée est d’organiser quatre, voire cinq épreuves, avec la participation des locaux et des handisportifs africains», fait-il ressortir. Une initiative qui devrait plaire aux athlètes, dont Noemi Alphonse en particulier, véritable pilier du handisport local.

L’AMA a aussi pris la décision d’organiser, cette saison, la rencontre Maurice-Rodrigues-Réunion minime (U16), les 2 et 3 mai prochain au stade Camp du Roi, à Rodrigues. Les jeunes seront engagés en épreuves combinées, soit le pentathlon, et il reviendra à Maurice d’en informer les deux îles des cinq épreuves qui seront retenues. Ce qui est aussi bon de rappeler, c’est que Maurice présentera une sélection A, comprenant les meilleures athlètes Mauriciens et Rodriguais, alors que sa sélection B sera elle exceptionnellement composée des Rodriguais uniquement. «C’est notre façon à nous de motiver les athlètes de l’île par rapport au bon travail qui y est effectué. La ligue réunionnaise a déjà été informée et elle est d’accord avec le principe, tout comme la Commission de la Jeunesse et des Sports de Rodrigues. J’étais d’ailleurs dans l’île en septembre dernier pour finaliser certaines choses dont les modalités autour de cette rencontre entre autres», souligne Vivian Gungaram.
Rencontre Maurice-Réunion U16 à Rodrigues

Ce dernier a indiqué qu’une rencontre des U18 (cadets) s’y déroulera simultanément, sans pour autant qu’il y ait de match Maurice-Réunion. On remarquera aussi que, cette saison, l’AMA a décidé de mettre l’accent sur cette catégorie, aussi bien que pour les U14 en ce qui concerne les épreuves combinées. «Les épreuves combinées restent une de nos faiblesses. étant donné que nos jeunes se spécialisent trop tôt. Nous avons donc voulu changer cette mentalité en prenant la décision d’organiser, depuis quelques temps déjà, ce pentathlon minime. Le but étant de faire découvrir aux jeunes plusieurs épreuves avant qu’ils ne se décident à se spécialiser. On espère en faire de même au niveau des cadets d’ici 2021, d’où notre décision de faire cette compétition à Rodrigues simultanément avec les minimes», avance Vivian Gungaram.

Au niveau des juniors (U20) par contre, l’AMA misera beaucoup sur des individualités, nommément Jérémie Lararaudeuse, cette saison. Médaillé d’argent au 110m lors des Championnats d’Afrique d’avril dernier, à Abidjan en Côte d’Ivoire, il a ensuite été médaillé d’or aux Jeux des Iles. Cela fait que l’AMA fonde beaucoup d’espoirs sur ce jeune, notamment pour ce qui est d’une participation aux Championnats du monde, prévus du 7 au 12 juillet 2020 à Nairobi au Kenya. Au cas contraire, elle devrait se contenter d’une invitation. «Sur ce que Jérémie a démontré au cours de ces derniers mois, je pense qu’il devrait être en mesure de se qualifier pour ces Mondiaux», avance Vivian Gungaram.

Par ailleurs, le président de l’AMA a expliqué que les sessions de formation pour officiel technique seront moindre, cette saison, contrairement à la saison passée. «Nous avons organisé plusieurs sessions de formation, la saison dernière, en raison des JIOI. Ce qui ne sera pas le cas cette fois-ci», conclut-il.