C’est ce matin que les cinq lanceurs mauriciens, accompagnés de l’entraîneur national de la spécialité, Joël Sévère, ont mis le cap sur l’Afrique du Sud pour dix jours de stage à Bloemfontein. Ce stage de perfectionnement sera couplé de compétitions prévues dès vendredi et samedi ainsi que le 2 mars avant le retour de l’équipe prévu le 4 mars.
Contrairement à ce qui avait été annoncé, c’est la lanceuse de javelot Jessika Rosun en non la jeune spécialiste du marteau, la cadette Mélissa Arlanda, qui a effectué le déplacement. Et ce, en compagnie d’Elvino Pierre-Louis (disque), du junior Julian Sévère (javelot), de Christopher Sophie (disque) ainsi que de Sylvain Pierre-Louis (poids) dont le nom ne nous avait pas été communiqué. Mélissa Arlanda sera en revanche engagée aux championnats d’Afrique cadets prévus du 28 au 31 avril au Nigeria. Elle est aussi proche des minima des mondiaux cadets prévus du 10-14 juillet en Ukraine.
Reste que l’objectif à Bloemfontein sera également d’y dégager un accord favorisant plus d’échanges dans le domaine des lancers entre les deux pays. Il serait effectivement aussi profitable, de temps à autre et dépendant des événements à venir, d’avoir quelques lanceurs sud-africains en stage dans l’île.
Quatre athlètes sont financés par le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) dans le cadre de ce stage tandis qu’Elvino Pierre-Louis est soutenu par l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), précise le coach Joël Sévère. À l’exception de Julian Sévère dont la préparation s’oriente déjà vers les Jeux des îles 2015 vu que les championnats d’Afrique juniors prévus en juillet au Rwanda — pour lesquels il aura déjà satisfait les minima — n’auront pas lieu, les quatre autres athlètes auront tous en point de mire les minima en vue des Jeux de la Francophonie prévus du 6 au 15 septembre à Nice. Si Elvino Pierre-Louis et Jessika Rosun auront à coeur de confirmer leur qualification, Sylvain Pierre-Louis et Christopher Sophie devront s’appliquer pour la décrocher.
Fin janvier, le premier avait réalisé 48,86 m au disque (minima 52 m), tandis que l’autre avait été crédité de 14,88 m, puis 15,40 m samedi dernier au poids (minima 15,80 m). Sylvain Pierre-Louis s’était approprié le record de Maurice en atteignant 15,85 m en 2011. « Les minima sont dans leur portée. Ils ont simplement besoin de compétitions de haut niveau pour se surpasser », estime Joël Sévère. Ce stage précède le meeting international prévu les 18 et 19 avril à Bambous.