La sélection comorienne d’athlétisme s’est donné les moyens de ses ambitions à ces 9es Jeux des îles dont l’ouverture est prévue samedi au Stade international de St-Paul. Les Coelacanthes — nom du célèbre poisson rarissime symbole de la richesse de l’île aux parfums — seront à surveiller dans les épreuves de demi-fond et fond. Si le champion en titre du 800 m, Djamchi Athoumane, sera bien présent avec l’ambition de renouveler son bail, son rival Abdoul-Had Attoumane risque de lui voler la vedette.
À Mahé en 2011, Djamchi Athoumane s’était imposé d’extrême justesse en 1’53″10, devançant le Mauricien Christopher Collin (1’53”33) et le Malgache Alain Randriamaromanana (1’53”39). S’il a annoncé qu’il était confiant d’une nouvelle conquête de l’or à St-Paul avec l’espoir également d’améliorer sa marque, c’est sa doublure Abdoul-Had Attoumane qui débarquera de France avec le temps le plus rapide dans les jambes.
Selon le coach de ce dernier, le coureur détient un record personnel de 1’51″44 sur la distance. « C’est un bon temps par rapport à celui de Djamchi, même si la différence se fait sur moins de 3 secondes. Mais Djamchi est un athlète fort de caractère. Il a un moral de fer. Il a aussi une grande expérience de la compétition malgré que le niveau de l’épreuve s’est amélioré dans la région », a indiqué Hilmy Aboud Saïd, président de la Fédération comorienne d’athlétisme.
Reste que Djamchi Attoumane, unique médaillé d’or comorien à Mahé, a placé la barre haut. Celui qui porte l’espoir de tout un peuple a déclaré que « je m’entraine bien. Je veux non seulement améliorer mon record personnel à La Réunion, mais aussi pour espérer monter sur la haute marche du podium. C’est l’or que je vise à la prochaine édition ». Il fera partie des 16 athlètes comoriens à descendre dans l’arène.
Djamchi Attoumane a d’ailleurs été désigné porte-drapeau national pour la cérémonie d’ouverture. Les compétitions d’athlétisme débuteront pour rappel le 2 août (dimanche) et dureront jusqu’au 6. Parmi les grands espoirs comoriens se trouvent Miftahou Mohamed, médaillé de bronze au 2000 m steeple des championnats d’Afrique cadets 2015 à Maurice, Mouhamadi Daou, médaillé de bronze au 5 000 m à Mahé, et Maoulida Daroueche, entre autres.
La semaine dernière, lors des mondiaux cadets au stade olympique Pascual-Guerrero à Cali en Colombie, Miftahou Mohamed a battu son record personnel au 3 000 m (8’43) en courant en 8’42″58, finisant 11e de l’épreuve sur quinze concurrents. Il était le seul athlète comorien engagé à cet événement.
« J’ai réussi au moins une de mes missions à Cali. J’ai battu mon record. J’ai réalisé une bonne course. Je pouvais mieux faire mais j’ai eu l’impression que les choses sont allées très, très vite », a indiqué le jeune coureur de 17 ans.
Miftahou Mohamed a participé en 2014 aux Jeux olympiques des Jeunes de Nankin en Chine. On le considère comme un jeune prodige de l’athlétisme comorien. « Nous plaçons beaucoup d’espoir en lui pour les Jeux des îles. Mais il faut continuer à travailler. Il aura deux courses à faire dont le 3000 m steeple, une de ses spécialités », avait également indiqué le président de la FCA, présent lui aussi à Cali.