Le triathlète réunionnais de l’équipe de France, David Hauss, a validé sa place au 5 000 m pour les prochains Jeux des Iles (1er-9 août). Il l’a fait en bouclant l’épreuve en14″30 lors d’une soirée qualificative déroulée le mercredi 22 avril dernier sur la piste du stade de St Paul qui accueillera bientôt l’évènement. Mais son chrono le place, il est vrai à quelques secondes de son record personelle situé à 14″24.
Pour savoir qui est exactement David Hauss, il suffit juste de se rappeller qu’il s’était classé au pied du podium, soit 4e à l’arrivée de la course élite hommes de triathlon aux Jeux Olympiques de Londres 2012. Son temps : 1h47″14. Hauss avait bouclé ce jour-là, l’étape de course à pied de 10 km en 29″53. Ce qui pourrait faire de lui l’un des favoris, voire le favori au titre sur 5 000, et qui sait au 10 000 m, s’il décide de doubler, surtout s’il se retrouve dans une forme olympique…
Sur la piste de St Paul, David Hauss s’est contenté d’une « bonne séance d’entraînement » suivant sa participation au Meeting International de La Réunion le 18 avril à St Denis. Les minimas imposé sur la distance par le COJI réunionnais sont de 14’52. Mais Hauss, selon ce qu’il a lui-même laissé entendre à notre confrère du JIR, devrait concourrir le 1er août à une épreuve de triathlon pré-olympique prévue à Rio, Brésil. Aussitôt terminé, il devra donc faire un retour express à la Réunion pour pouvoir s’aligner au 5 000 m prévu trois quatre jours plus tard.
La participation de Hauss apporte bien entendu beaucoup de d’espoir à Jean Louis Prianon, responsable de la sélection de fond et du marathlon de l’équipe de la Réunion et ce bien que la prsence de Hauss ne soit pas encore tout à fait acquise. Les Malgaches qui ont presque toujours dominé l’opposition sur la distance, sauf en 1993 à Mahé car ils furent battus par Prianon lui-même sur 5 000/10 000 m et en 2003 à Maurice par Dharamjay Jeetun et Menon Ramsamy à Bambous, sont pour ainsi dire avertis.
Prianon est quand même conscient que ces derniers travaillent d’arrache-pied à « Antsirabe en altitude ». Soutenant qu’ « ils ont encore de gros potentiels dans leurs rangs. Mais oui, on peut dire que David a le potentiel de les inquiéter. » Prianon est aussi d’avis que la présence de Hauss sera peut-être « un moteur parfait pour l’équipe surtout les jeunes. Son Implication et sa motivation à faire les Jeux sont remarquanbles. »
D’ici les Jeux, David Hauss ne s’alignera pas au 5 000 m, mais il sera sur le circuit mondial du triathlon dès la mi-mai au Japon. Il devrait après sa course de Rio débarquer à la Réunion bien plus affuté.