Après une première journée fructueuse ponctuée dimanche soir par six médailles d’or, l’athlétisme a une fois encore fait honneur à Maurice, hier au stade olympique de St-Paul. En effet, les Mauriciens ont ajouté quatre médailles d’or dans l’escarcelle.
Au-delà de la performance générale, on retiendra surtout le beau triplé réalisé au javelot féminin. Un triplé historique qui porte d’abord la signature de Jessika Rosun, vainqueur du concours avec une performance de 48,89.m Vanessa Colin a elle lancé à 47,50m, alors que Bernadette Perrine-Ravina, qui fête cette année ses 20 de carrière, a décroché le bronze avec une performance de 43,56m. Pour rappel, Maurice avait déjà réalisé un triplé au saut en longueur masculin lors dès les premiers Jeux en 1979 grâce à Vivian Rivière, Patrick Stanley et Jean Chelin. Une performance jamais égalée par les hommes durant ces Jeux.
Jessika Rosun, Vanessa Colin et Bernadette Perrine ont été simplement intraitables. Elles ont d’ailleurs dominé le concours du début à la fin et ce, même si la doyenne du groupe a raté deux essais. Quant à Jessika Rosun, elle a fait ce qu’il fallait pour se retrouver sur la plus haute marche du podium.
Après une médaille de bronze en 2011 aux Seychelles, Rosun a pu enfin goûter à l’or hier à St-Paul. Une récompense amplement méritée car elle a été très régulière au cours de ces derniers mois. « Je suis très contente d’avoir remporté la médaille d’or. Je dis bravo à Bernadette et à Vanessa qui n’ont pas démérité. Vanessa a même réalisé sa meilleure performance personnelle. Ce qui est très encourageant pour elle », déclare Jessika Rosun.
« On n’était pas venues chercher la performance, mais bien la médaille d’or. La mission accomplie, on va maintenant poursuivre la préparation afin de bien faire aux Jeux d’Afrique au Congo », fait-elle ressortir. Jessika Rosun n’a pas manqué de remercier tous ceux qui l’on soutenue, ses parents, son copain David, son entraîneur Joël Sévère, le Trust Fund for Excellence in Sports et tous ses amis. « Sans tout ce beau monde, je n’aurais pas été là aujourd’hui et c’est pourquoi je leur dis à tous merci ».
Vanessa Colin s’est dit très heureuse d’avoir pu remporter la médaille d’argent et de faire partie de cette équipe. « Ce sont mes premiers Jeux et je remporte une médaille d’argent. Je suis très satisfaite et faudra maintenant continuer à travailler avec la même motivation et la même détermination. Je remercie tous ceux qui m’ont aidée à réaliser une telle performance. Je pense ici à tous mes entraîneurs, mes parents et mes amis ».
Elle a pu aussi compter sur l’expérience de l’ancienne championne et recordwoman de Maurice (54,57 m), Bernadette Perrine-Ravina. Cette dernière s’est dit très satisfaite d’avoir pu remporter la médaille de bronze, ici même à La Réunion où elle avait, 17 ans plus tôt, remporté sa première médaille d’or, lors de ce même concours et une d’argent au poids. Elle avait ensuite enchaîné quatre ans plus tard lors des sixièmes Jeux organisés à Maurice avec une nouvelle médaille d’or au javelot.
Sa première médaille (bronze), Bernadette Perrine-Ravina l’avait obtenue aux Jeux de 1993 aux Seychelles. Elle avait remporté l’argent au javelot en 2007, puis le bronze (javelot et poids) en 2011. « J’ai pu tenir tête aux jeunes et ce, malgré mes 40 ans. Ce qui me fait le plus plaisir, c’est que nous avons réalisé un triplé historique au javelot féminin. Je suis tellement contente que je rempilerais bien pour 2019 », a-t-elle déclaré hier.
Pas de trois à la suite pour Vieillesse
Lors de cette deuxième journée, on retiendra la belle performance de la Rodriguaise Karina Jolicoeur au triple saut. Le recordwoman (12,55 m), soutenue par le TFES, a atterri à 12,02 m hier, devant la Réunionnaise Aurélie Vavelin (11,88 m). « Je suis à la fois surprise et contente. Je n’avais aucun repère par rapport à mes adversaires. Je réalise certes un 12,02 m, mais l’important était la médaille d’or. Je remercie ma famille et mes amis rodriguais, sans oublier le Trust Fund pour leur soutien », a-t-elle déclaré.
Le handisportif Jean-François Sénèque s’est lui distingué au poids dans la catégorie des personnes souffrant d’un handicap intellectuel. Après une médaille d’argent en 2011, le lanceur a pu enfin se hisser sur la plus haute marche du podium. Le Mauricien a réalisé une performance de 9,29 m devant le Réunionnais Gregory Arzac (8,62 m).
Soulignons la deuxième place de Mohamad Dookun au 800 m après sa troisième place de la veille au 1 500 m. Antonio Vieillesse n’a, pour sa part, pu réaliser le triplé au 400 m haies après ses victoires en 2007 et 2011. Il a terminé sa course à la deuxième place en 14″44 derrière le Réunionnais Thomas Turpin (14″40).
« Je ne remporte certes pas ma troisième médaille d’or de suite sur 400 m haies, mais je suis quand même content de ma performance. J’étais bien jusqu’à la dernière haie, mais il faut reconnaître que je ne suis plus aussi jeune (29 ans) », a-t-il remarqué.