Médaillée d’argent à La Réunion en 2015, Vanessa Collin doit tirer un trait sur les JIOI

Coup dur pour l’une des deux sélectionnées au javelot féminin, nommément la Rodriguaise Vanessa Collin. Nous apprenons que celle-ci s’est blessée au genou samedi à l’entraîne- ment et est jugée« irrécupérable » pour les Jeux des îles (19-28 juillet), se désole le président de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), Vivian Gungaram. L’athlète a déjà été rapatriée à Maurice en début de semaine et a reçu les soins nécessaires à la Clinique Darné. Elle devra subir une opération dans quelques jours.

À moins de 30 jours de l’échéance, la sélection mauricienne subit pour le moins un mauvais coup du sort. D’autant que l’équipe féminine n’est pas au mieux puisqu’elle ne sera pas re- présentée dans toutes les épreuves. Reste que le cas de blessure de Vanessa Col- lin est suivi de près par le responsable de la Commis- sion médicale du Comité d’organisation des Jeux des îles (Coji), Yannick d’Hotman. Du coup, un remaniement s’impose au sein de l’équipe nationale face à cette situation, nous dit Vivian Gungaram. Il comptait d’ailleurs en parler en réunion dès hier après-midi « pour revoir le placement des athlètes au sein de l’équipe. »

Vanessa Collin était la deuxième athlète sélection- née au javelot avec Jessika Rosun. Avec son retrait, c’est surtout une chance de médaille qui part en fumée. À part cela, il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour le reste de la sélection. « Tout le monde va bien », assure le président. La Rodriguaise Astridge Samoisy (marteau) a également rejoint l’équipe pour y poursuivre ses séances. Par ailleurs, rien n’est joué pour les athlètes masculins qui seront désignés pour les épreuves du 3 000m steeple, saut en hauteur et 400m haies. La compétition intercentres régionaux prévue ce samedi au stade de Réduit devrait mettre fin au suspense.

D’autre part, Maurice s’est portée garante à la place du Mozambique pour organiser les 5-6 juillet les Championnats d’Afrique australe prévus au stade Germain-Comarmond à Bambous. Ce stade, qui est en fin de rénovation, devrait être livré en fin de semaine. La compétition qui réunira les pays de la zone sud s’annonce déterminante pour la sélection mauricienne du fait que le dernier stage d’affûtage initialement programmé en France vers la même période n’aura pas lieu.

Par contre, deux athlètes, à savoir Bernard Baptiste (poids) et Mohammad Dookun (demi-fond) vont effectuer la dernière partie de leur préparation, le premier en France et l’autre au Kenya. Mais la plus grosse partie de l’équipe se servira de la compétition australe pour s’affûter. « Ce sera la dernière compétition avant les Jeux. Elle sera donc bénéfique à la plus grande partie de l’équipe, au lieu de quelques-uns seulement. Nous tiendrons également un regroupement résidentiel et de team building. Les athlètes seront logés pour un jour de plus au l’hôtel Villas Caroline à Flic-en-Flac », indique Vivian Gungaram.

Mohammad Dookun partira donc en stage au Kenya samedi et rentrera à Maurice le 15 juillet, soit quatre jours avant l’ouverture des Jeux. Par contre, Bernard Baptiste devrait mettre le cap sur la France, soit avant ou après le rendez-vous austral, dépendant des entrées disponibles. Il s’alignera à deux compétitions de haut niveau qui lui serviront de derniers réglages.

Enfin, il est à noter que ce sont Jonathan Bardottier (sprint) et Jessika Rosun (javelot) qui ont été nommés capitaines de l’équipe d’athlétisme. Il y aura un rassemblement de la sélection à Réduit ainsi que deux jours de formation pour une centaine d’officiels techniques qui seront à pied d’œuvre durant les Jeux. Cet atelier de travail sera animé par Suren Ayadassen, Khemraj Naiko et Vivian Gungaram.