Il n’y a plus de suspense dans la course des as de la Vital Cross-Country League. Samedi à Médine (Bambous), Jean-Luc Vilbrim s’est contenté d’une promenade de santé pour s’offrir une deuxième victoire d’étape d’affilée en trois sorties. Il n’a eu aucun mal à repousser ses adversaires, dont Kevin Narain, Paramasiven Sammyaden et Jean-Christophe Mootoosamy, survolant les 7,8 km en 25’54. Idem pour Prisca Manikion, qui réalise la passe de trois dans la course féminine longue de 5,2 km.
Jean-Luc Vilbrim s’est présenté samedi et se présentera désormais sur la ligne de départ des deux dernières manches comme le grand favori au titre suite à la décision de Nicolas Boissèque de se retirer de la présente ligue de cross. C’est ce dernier, qui nous l’a lui-même affirmé samedi en tant que spectateur de la course des seniors hommes. « Nous avons pris ensemble cette décision avec mon coach (Jacques Lebon) après ma blessure subie à l’abdomen dans la deuxième manche il a deux semaines à Mon-Choisy. C’est un retrait forcé, mais je n’ai pas le choix. J’attends de guérir pour me concentrer sur la piste », nous a-t-il lancé.
Assez surpris en apprenant cette décision, Jean-Luc Vilbrim n’attend plus désormais que de cueillir le titre de champion de la ligue et surtout celui de champion national que Boissèque lui avait ravi l’an dernier au Gymkhana à Vacoas. « C’est dommage qu’il ne soit pas en mesure de courir la 4e manche et surtout de défendre son titre de champion. Quant à moi, je suis prêt pour les deux dernières étapes. J’espère simplement pouvoir aller jusqu’au bout sans me blesser et rester en bonne santé », déclare-t-il.
Samedi, Jean-Luc Vilbrim n’avait pas des adversaires vraiment capables de l’inquiéter sur les six tours du circuit qui étaient proposés. Si Kevin Narain a animé une fois de plus les deux premières boucles, la course allait se décanter dès le troisième tour quand Vilbrim décida de prendre les choses en main. Il sema dès lors ses advarsaires et ne fut plus repris. Mohammad Dookun, qui avait affiché en partie ses prétentions en terminant 2e de la deuxième étape, a cette fois abandonné à environ un tour de l’arrivée, vaincu par un point de côté, alors que Narain et Sammynaden complétèrent le podium. « Le rythme imposé était un peu rapide au début, mais j’étais confiant de pouvoir m’imposer. Ce sont les virages qui m’ont un peu gêné sur ce parcours serpenté », nous confia Vilbrim après sa victoire.
De son côté, Prisca Manikion n’a pas été poussée dans ses derniers retranchements, comme on aurait pû le croire, dans la course élite féminine après une coupure de deux semaines en raison d’un coup de fatigue. « Cela se voit qu’il me manque quelques courses dans les jambes. La fatigue s’est fait un peu sentir sur la fin. Mais je serai bien au départ de la prochaine manche et les championnats pour le sans-faute. C’est l’objectif », a-t-elle renchéri.
Derrière et à 10 secondes, Émilie Ng Foong Po s’arracha pour prendre la 2e place devant Love Macchabée. « C’est dur de s’accrocher, surtout lorsqu’on s’entraîne seule. Mais mes parents et ma famille sont venus m’encourager. Et puis je suis en HSC et ce n’est vraiment pas évident. Elle m’a lâchée au 3e tour et quand j’ai commencé à revenir sur la fin, il était trop tard. mais je serai là et espérons-le en pleine forme pour les deux dernières manches », nous confia Ng Foong Po.
Dans certaines catégories, on retient le sans-faute d’Alison Gaiquis (minimes filles), Ménivan Dauphin et Béatrice Pierre-Louis (cadets), Laval Marjolin (vétérans). Par contre, rien n’est joué dans les autres catégories.