La sprinteuse Mary-Jane Vincent a enlevé haut la main et ce, pour la deuxième semaine d’affilée, le titre de la meilleure athlète féminine du Lucozade Sport Grand Prix dont c’était la seconde et dernière manche samedi au stade de Réduit.
 Après le 100 m, la Port-Louisienne a bouclé aisément le 200 m en 24”72 pour s’approprier la prime vedette de Rs 20 000 mise enjeu. Par contre, le junior Jonathan Permal, de retour de Kingston, a dicté sa loi dans la course masculine en s’imposant en 21”39 contre 21”68 à Fabrice Coiffic, qui représentera Maurice au 100 m dans quelques jours aux JO de Londres.
Cette manche finale du circuit aura donc tenu toutes ses promesses dans le sprint masculin. Rentré mardi dernier de sa récente participation au 200 m des mondiaux juniors de Barcelone, Jonathan Permal revenait aussi de quatre mois de stage de perfectionnement passés au Centre d’entraînement de sprint de l’IAAF en Jamaïque avec le groupe de sprinters entraînés par Glen Mills et comprenant entre autres le grand Usain Bolt et son rival Yohan Blake.
Samedi, Permal s’est affirmé en réalisant le troisième meilleur chrono national de la saison au 200 m. Il partage avec Fabrice Coiffic le temps le plus rapide de l’année en 21”32 réalisé le 12 mai en Jamaïque, alors que Coiffic avait réalisé sa référence plus récemment aux championnats d’Afrique au Bénin. Il y avait également couru en 21”39 en demi-finales du 200 m.
Reste que Jonathan Permal, 18 ans, s’est dit très heureux d’avoir pu côtoyer deux des principales stars de l’athlétisme mondial en Jamaïque. « Cela a été une riche expérience de s’entraîner avec eux. Ils m’ont encouragé à m’accrocher en voyant mon âge. Face à de tels coureurs, on ne peut que rester modeste et s’entraîner dur… À Barcelone (ndlr : il avait été éliminé d’entrée en 21”58), j’aurais pu faire mieux si j’avais pu suffisamment récupérer. Quant à ma course d’aujourd’hui (samedi), j’en suis satisfait », a réagi tout simplement Permal.
De ce fait, samedi, les Rs 10 000 m de prime ont pris la direction de Flacq, tandis que Fabrice Coiffic avait emporté l’autre moitié du pactole une semaine avant en s’imposant en 10”64 sur la ligne droite. Samedi, le chrono de 21”39 au 200 m a valu à Jonathan Permal 1011 pts à la table de cotation. Les 24”72 de Mary-Jane Vincent lui ont permis de marquer 999 pts. Elle avait remporté le samedi précédent le 100 m en 11”95.
Quant à Fabrice Coiffic, il a reproché à l’organisation d’avoir avancé la course du 200 m hommes sans préavis. « Je m’attendais à courir à 14h30. Mais ils ont décidé de décaler les épreuves. J’ai fait ce que j’ai pu pour limiter les dégâts », nous a-t-il lancé, un peu agacé.
Commentant sa performance du jour, il n’est pas d’avis que celle-ci tombait au mauvais moment, soit à quelques heures de son départ pour Londres prévu dans la soirée. « Je suis satisfait, même s’il est vrai que j’ai perdu. Cela ne veut pas dire que je ne suis pas prêt pour courir à Londres. Bravo à Permal, un jeune en qui il vaut la peine d’investir », a-t-il fait ressortir.
À noter que cette dernière manche a coïncidé avec la 4e et dernière manche des championnats régionaux interclubs Lucozade. Une multitude d’épreuves y étaient à l’affiche. Au bout du compte, ce sont Rose-Hill AC (benjamines), Port-Louis Centaurs (benjamins), Boulet Rouge AC (minimes filles) et St-Remy AC (minimes garçons) qui ont enlevé la palme dans ces catégories.