La 4e et dernière manche de la Vital Cross-Country League comptant pour les championnats nationaux n’a pas manqué son lot de surprises hier à Mon Choisy. Si Jean-Luc Vilbrim a été exact au rendez avec le sacre, par contre, la Réunionnaise Pamela Clorate de même que la Rodriguaise Antoinette Milazar sont venues régler leur compte avec Prisca Manikion en la reléguant en 3e position. Clorate, de surcroît junior, s’imposant avec autorité devant la Rodriguaise dans la course féminine.
Jean-Luc Vilbrim, spécialiste du marathon, a donc renoué avec le sacre qui lui avait fait défaut l’année dernière quand Nicolas Boissèque était passé par là. Mais cette année, il a fait mieux en accrochant également le titre de la ligue en l’absence de Boissèque, qui s’était retiré de la course au titre pour cause de blessure survenue dès la 2e étape à Mon Choisy. Mais c’est un scénario tout à fait inattendu qui s’est produit à l’arrivée de la course des as hier. Il n’y avait pas qu’un marathonien à monter sur la podium, mais bien deux puisqu’il fallait aussi compter avec Judex Durhône, qui termina 3e derrière Paramasiven Sammynaden. Deux marathoniens sur un podium de cross : c’est trop pour une course qui devrait être l’apanage des coureurs de fond et demi-fond.
Pire, Durhône, 40 ans, a devancé un junior fraîchement promu chez l’élite, en l’occurrence Mohammad Dookun, et Xavier Verny, sacré champion en 2011 au Gymkhana. On ne peut malheureusement pas dire que le cross-country à Maurice est au mieux. Et à voir la façon dont Vilbrim a dominé Sammynaden hier, on peut difficilement croire qu’il va être délogé dans les années futures. À moins que Boissèque ne revienne à la charge l’année prochaine et de préférence aussi fort que l’an dernier et que Sammynaden retrouve le niveau qui était le sien trois-quatre ans de cela.
Hier, Sammynaden a échoué par deux fois dans sa tentative de semer Vilbrim. Il fut d’abord rattrapé et dépassé après deux tours. Puis, au 5e et avant-dernier tour, quand Vilbrim reprit la course en main pour s’assurer définitivement de la victoire. « Quand je l’ai rattrapé à un tour de l’arrivée, j’aurais dû poursuivre mon effort au lieu d’essayer de récupérer pour préparer l’assaut final. C’est l’erreur que j’ai commise. Mais je crois que mentalement je n’étais pas vraiment prêt à relever le défi dans cette ligue de cross puisqu’il m’a manqué quelques kilomètres dans les jambes pour espérer faire la différence. Les études ne l’ont pas permis. Et le temps perdu ne se rattrape jamais », avouait Sammynaden, 24 ans, assez déçu. Il termine 2e au classement final de la ligue.
Par contre, Vilbrim pouvait sourire ayant aligné son 3e titre de champion après 2009 et 2011. « J’aurais préféré que Boissèque soit là pour savoir qui de nous deux était le plus fort. Après moi l’an dernier, c’est lui qui a été victime d’une défaillance cette année. Mais j’étais confiant en un doublé ligue-championnat. C’est un honneur pour moi d’ouvrir ma saison avec un doublé en cross », nous confiait-il. Âgé de 30 ans, il devrait s’aligner au marathon de Paris le 7 avril avec Judex Durhône avant le semi-marathon Orange le 23 mars à Mon Choisy toujours.
Dans les jeunes catégories, Réunionnais et Rodriguais ont fait surbir la défaite aux locaux, notamment en minimes filles, cadets et cadettes. À l’image de Mélissa Leseine, 16 ans, spécialiste de triathlon qui s’impose en cadettes. Elle est arrivée de l’île soeur avec une délégation de six athlètes, non sans prétention, nous disait Frédéric Leblé, représentant de la Ligue réunionnaise. « Avec Clorate, elles symbolisent le renouveau du cross réunionnais », estime-t-il. Mélissa Leseine s’est mise à l’athlétisme depuis trois semaines seulement, car elle avoue que le cross lui donne « le rythme pour la course à pied en triathlon. » Elle vaut déjà 4’50 au 1 500 m.
La course des cadets a vu l’abandon de Ménivan Dauphin, qui était subitement pris d’une violente crampe aux cuisses après un tour du parcours. Il fut privé du titre de champion après avoir survolé aisément les trois précédentes étapes. En vétérans, Laval Marjolin a aligné son troisième titre de rang depuis 2011, tandis que Caroline Lam a été sacrée championne chez les dames. En juniors, Dimitri Seechurn a terminé lui aussi en beauté.