Paramasiven Sammynaden et la tenante du titre, Prisca Manikion, n’ont pas raté leur entrée hier matin dans la première manche de la ligue de cross-country disputée aux Casernes à Curepipe. Éclipsé ces deux dernières années, le champion national de la ligue 2011 est de retour, pourrait-on dire. Il a mené sa course de bout en bout pour s’imposer au terme des 7,2 km devant Mohammad Dookun, Christophe Mootoosamy et Kevin Narain, un trio toutefois dangereux qu’il devra néanmoins surveiller. Chez les dames, Manikion sait déjà fort bien qu’elle ne sera pas facile à battre dans les prochaines manches, sauf imprévu.
Si cette première sortie pouvait être synonyme de réglage pour les prétendants à la victoire dans la course des as, on dira qu’ils ne se sont quand même pas fait de cadeaux. Sammynaden imposa d’entrée le rythme en compagnie du néopromu Dimitri Seechurn et légèrement décalé Mohammad Dookun, Christophe Mootoosamy, Nicolas Boissèque et Kevin Narain. Mais Seechurn lâcha prise assez vite sur la deuxième boucle du circuit, laissant aux gros bras le soin d’animer la course. Les meilleurs étaient là et les duels pouvaient alors commencer.
Visiblement très à l’aise et confiant, Sammynaden survolera les deux boucles suivantes toujours en tête, avec Dookun à ses trousses, alors que Mootoosamy, Narain et Boissèque, le champion 2012, se tenaient en embuscade. On pouvait penser qu’ils attendraient le moment propice pour passer à l’attaque… Mais c’est Sammynaden lui-même qui déclencha les hostilités à un tour de l’arrivée. La cause était entendue. Il survola le reste du parcours en contrôlant ses adversaires dont Mohammad Dookun, qui tentera en vain de revenir sur lui. À l’arrivée, Sammynaden s’imposa par quelques secondes devant Dookun, qui termina au sprint, alors que Mootoosamy compléta le podium in extremis aux dépens de Narain.
Cette première victoire d’étape laisse néanmoins augurer des arrivées plus serrées lors des prochaines manches. Était-elle attendue ? « Là n’est pas la question, car pour moi c’était plus important de me remettre en confiance après ma blessure en 2012. Je n’avais plus connu de victoire depuis deux ans. J’essaie de revenir depuis ce temps. Mais j’étais toujours en retrait après ma blessure subie en 2012. C’est seulement cette année que je me sens mieux. Physiquement, je tiens le coup, mais j’attendais la compétition pour me mettre en confiance. La sensation est là, mais c’est sûr et certain que ça ira encore mieux au fur et à mesure », lança le vainqueur après sa course.
« Mais je crois que les autres n’ont pas encore dit leur dernier mot. Boissèque devrait être plus dangereux prochainement. Gagner la première manche ne veut rien dire. Elle m’a plutôt donné un repère pour la suite », poursuit-il. Au fond, Sammynaden, qui fête aujourd’hui ses 25 ans, n’a pas tort, car le tenant du titre, en l’occurrence Jean-Luc Vilbrim, n’est pas encore entré dans le bain. Sa rentrée est donc très attendue pour voir plus clair sur la prétention des uns et des autres.
La course des juniors seniors dames s’est avérée finalement moins difficile que prévu pour celle qui la redoutait le plus, Prisca Manikion. Désormais sous les couleurs de Chemin Grenier (Savanne), elle avait déjà fait le trou après la première boucle sur les juniors Aurélie Agathin, Rachel Michel et autre Sabrina Keisler. La victoire ne pouvait dès lors lui échapper. « J’ai même réalisé mon meilleur temps comparé à celui de l’année dernière », fit-elle valoir.
Après la première boucle, elle imposa aisément son rythme pour se mettre hors d’atteinte. « Je visais cette première manche afin de me situer. Comme le résultat est assez satisfaisant, je vais donc poursuivre cette saison de cross jusqu’à la fin car l’objectif est de faire le doublé ligue-championnat, surtout avec la participation de la Réunionnaise Pamela Clorate et la Rodriguaise Antionette Milazar qui seront là pour les championnats. Je remercie le conseil de Savanne, en particulier M. Potanah et mon entraîneur Karl Paul qui était là avec tous les amis pour me soutenir. » Si Manikion est bien partie pour le sans-faute, attendons toutefois la rentrée de la junior Émilie Ng Foong Po.    
Ailleurs, on retiendra la victoire avec autorité de Krishen Vadiaveloo chez les juniors hommes ou celle de Béatrice Pierre-Louis comme prévu chez les cadettes. Dans les autres catégories, des chamboulements ne sont pas à écarter au cours des manches suivantes.