Les membres du conseil d’administration du Centre international d’entraînement de l’IAAF (Ciam) se sont réunis mardi au siège de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA) à Réduit pour passer en revue les différents composants qui ont contribué de manière significative, ces quatre dernières années, à la vie du centre, aux plans technique, financier et administratif.
Cette réunion, qui rompait avec le traditionnel rapport annuel, se tenait au terme d’une Olympiade et en prévision de la nouvelle qui s’étend jusqu’à Rio 2016. Elle s’est déroulée en présence d’Elio Locatelli, directeur du Département de développement de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF), Laurent Guernic, conseiller technique de la Conféjes, Olivier Niamkey, représentant de la Solidarité Olympique, Philippe Hao Thyn Voon, président de Comité olympique mauricien, Vivian Gungaram, directeur du centre, Yougendranath Oree, représentant du ministère de la Jeunesse et des Sports, Anand Sukhraj, président de l’AMA, des coaches du centre, l’Ukrainien Oleksandr Nevskyy, les Mauriciens Joël Sévère et Stephan Buckland, le Zambien Samuel Matete, ainsi que de Philippe Lapierre (membre), Guillaume Thierry, représentant des athlètes, et Jocelyn Ithier, comptable.
Il est ressort qu’à partir du 1er novembre, le centre accueillera huit boursiers, dont quatre nouvellement admis. Il s’agit du Congolais Blisi Lomba (RDC), spécialiste des épreuves combinées, du Zimbabwéen Francis Zimwara et de la Swazilandaise Phumule Ndisiniza (sprint), et du Mauricien Fabrice Rajah (110 m haies). Ce dernier bénéficiait depuis novembre 2011 de l’encadrement technique du Ciam avant d’intégrer pleinement, après maintes hésitations, cette structure en avril dernier.
Quant à Ali Kamé (Mad), Guillaume Thierry (Mce), Mosito Lehata (Les) et Saviour Kombe (Zam), ils ont été maintenus au Ciam en fonction des résultats et performances qu’ils ont obtenus durant la saison écoulée.