Atif Aslam était en concert hier soir au centre Swami Vivekananda, à Pailles. C’était l’expression d’une sensibilité musicale d’écorché vif qui ose et qui réussit tout. Devant une salle entièrement acquise à sa cause, et pendant une heure et demie, le chanteur a conquis le public grâce à la profondeur de son jeu, la limpidité et la transparence de sa sonorité. Maître incontesté de la pop, le crooner pakistanais, qui est monté sur scène le jour même de son arrivée, a interprété des morceaux joliment troussés, tendres de charnus louvoyant entre ballades, rock et métal.
Avec sa volonté de fer et son look branché, jeans troués et baskets, de même que son allure pétulante, Atif Aslam, ayant une bonne maîtrise de la scène et dégageant une énergie folle, a posé sa voix limpide sur ses différents succès, dont Bakhuda Tumhi Ho, Tera Hone Laga Hoon, Piya O Re Piya, Jeena Jeena et Tu Chahiye. Son côté naturel et sa voix doublement séduisante font son succès, d’autant plus quand il se met à chanter ses ballades romantiques. Dès le début du concert, avec Zindagi Aa Raha Houn Main et Doorie, le rocker au coeur tendre a transporté ses fans vers des sommets.
Les chansons sont puissantes et furieuses, aussi mélodiques que poétiques. La foule lui pardonne son retard de plus de trois-quarts d’heure et lui témoigne son amour. En effet, on entend des « I love you Atif » et ce dernier répondant « I love tou too ». Il remercie la foule de l’avoir toujours soutenu lors de son ascension au sommet, surtout avec la chanson Tere Sang Yaara, de Rustom, classée meilleur disque de l’année par les radios mauriciennes. Pour son cinquième concert chez nous, le public l’accompagne même sur les reprises de standards, dont Woh Lamhe et Tu Jaane Na. Avant d’entamer chaque morceau, c’est l’obscurité sur la scène et Atif Aslam apparaît ensuite pour mieux faire vibrer la foule. Il a de même rendu un hommage à son maître, Ustad Rahat Fateh Ali Khan, avec O Re Piya, et ce sans fausses notes, étant un morceau comportant plusieurs couplets. Il a aussi repris les classiques du cinéma, comme Jab Koi Baat Bigad Jaaye Tum et Kya Hua Tera Vaada, de Mohammad Rafi, Gulabi Ankhein et Hoton Se Choulon, de Jagjit Sing, et Kahi Door Jab Dil Dhal Jayé, d’Anand, interprété par Mukesh. Pour ces morceaux, il avait comme seul musicien un violoniste.
Atif Aslam a soulevé les acclamations du public avec Hum Kis Gali. Ses fans sont aux anges lorsqu’il descend parmi la foule et ballade son micro, signe des autographes et s’autorise même des selfies. Sur la chanson Hona Tha Pyaar, avec sa guitare en bandoulière, il transforme la salle en concert interactif, demandant à ses fans de se rapprocher de la scène. Ces derniers lui serrent la main et une jeune fille l’accompagne sur cette chanson. Devant des fans en transe, les agents de sécurité ont dû intervenir pour prévenir tout débordement. Autant dire que c’était une soirée de retrouvailles entre ce chanteur et ses fans mauriciens. À coups de riffs écorchés de la guitare, de frénétiques roulements de tambours et de percussions, la foule s’est également déchaînée sur Tujse Naraz Zindagi, Meri Kahaani et Mast Kalandar.
Âgé de 34 ans, la star pakistanaise promet de revenir. Organisé par Super Unic Way et Events Plus, ce concert a tenu toutes ses promesses. Dooshiant Ramluckhun prépare un autre événement musical : le concert de l’étoile montante, Jubin Nautiyal.