Les banques commerciales opérant des ATM à travers l’île sont sur le pied d’alerte depuis la fin de la semaine. En effet, trois ressortissants chinois ont tenté en pleine matinée de mercredi dernier de procéder à la capture des données confidentielles sur les bandes magnétiques des cartes bancaires de clients de la Mauritius Commercial Bank.
Un premier décompte indique qu’au moins 1 500 cartes bancaires auraient pu être compromises par une tentative de fraude, la MCB parvenant à remplacer déjà 710 à hier après-midi. Toutefois, le véritable casse-tête est que les trois suspects, dont les mouvements et signalements ont été enregistrés par les caméras de surveillance installées sur des lieux, courent toujours. La police est déjà en présence de ces éléments d’informations depuis jeudi et une enquête a été diligentée.
Après la confirmation de l’usage de techniques sophistiquées par des escrocs, le réseau des guichets automatiques des banques a ainsi été placé sous haute surveillance et des vérifications en cours. Du côté de la MCB, les 140 ATM opérationnels ont subi des contrôles en fin de semaine vu que deux d’entres eux, notamment ceux à côté du QG à la rue Royale à Port-Louis, ont été ciblés par les escrocs.
Au sein des autres banques commerciales, ces attaques contre les ATM sont prises au sérieux et par mesure de sécurité, des contrôles sont prévus pour parer à toute éventualité et pour protéger l’intégrité des cartes bancaires de leurs clients.
Dans le cas de la MCB, les trois suspects chinois n’ont pas hésité à choisir les ATM placés dans un endroit des plus stratégiques, à la rue Royale, pour réaliser leur coup. Les enregistrements des caméras de surveillance indiquent qu’ils y sont arrivés à 10h07 pour faire installer leurs skimming devices (appareils de détection frauduleuse de données) sur les deux ATM en vue de procéder à la lecture des informations codées sur les cartes des clients venus effectuer des retraits. En sus de ces card readers, ils ont placé discrètement une spy camera sur l’écran en vue d’enregistrer les clients saisissant leurs codes PIN pour les transactions.
Les trois suspects devaient revenir sur les lieux à 16h08 le même jour, alors qu’un préposé de la MCB avait découvert le pot aux roses à 16h51 en enlevant la card reader en question. Avant le visionnage des enregistrements de CCTV par le service de sécurité de la MCB, les Chinois sont de nouveau revenus à 17h20 en vue de repartir avec la caméra.
Après analyses des pièces à conviction, la liste de tous clients ayant eu accès à ces deux ATM de la rue Royale fut établie en vue de les informer de la décision de la MCB de stopper leurs cartes et d’en mettre de nouvelles à leur disposition en vue de protéger leurs comptes.
Un autre exercice avait été mené en vue de vérifier si les données confidentielles obtenues de manière frauduleuses auraient été exploitées par les escrocs pour des retraits. Néanmoins, la MCB s’est montrée rassurante en affirmant qu’aucun des 1 500 clients concernés n’a subi de préjudice sur leurs comptes. La semaine de la fin du mois arrivant, les contrôles seront renforcés, tout au moins jusqu’au démantèlement de ce réseau et l’arrestation des fraudeurs par le Central CID.
Avec 710 des 1 500 cartes déjà remplacées par mesure de sécurité, la MCB se dit confiante de pouvoir rétablir la situation des clients affectés dans les meilleurs délais avec l’Instant Cards Issuance et à la gestion proactive des fraudes 24/7. Dans un communiqué émis, « la MCB tient à rassurer son aimable clientèle et le grand public à l’effet que toutes les mesures nécessaires de sécurité ont été prises et sont toujours optimales afin de protéger leurs intérêts ».