Deux frères jumeaux avaient été agressés par un Rottweiller à Calodyne en mai 2010 après une sortie à la plage. Le propriétaire du chien, poursuivi sous une charge de « coups et blessures par inattention », a été reconnu coupable en Cour intermédiaire. La magistrate Renuka Dabee a en effet estimé que le propriétaire a fait preuve de négligence en laissant le molosse errer dans les rues et agresser les jumeaux. Cette agression avait causé de sérieuses blessures à la tête à un des jumeaux, qui avait été hospitalisé pendant un mois.
Dans l’énoncé du jugement, la magistrate Renuka Dabee a conclu que le propriétaire du Rottweiller qui avait agressé les  jumeaux, qui avaient 5 ans au moment des faits allégués, a fait preuve d’irresponsabilité en ne s’étant pas assuré que son chien soit gardé en lieu sûr pour la sécurité des passants. « It was the duty of accused to ensure that the dangerous dogs would never leave his compound. It was his responsibility to ensure that during his absence, the dogs would not be left unattended. Clearly, he failed to do so », indique le jugement. La magistrate soutient que le fait que le propriétaire ait barricadé sa résidence ne suffit pas pour prouver qu’il avait pris les mesures nécessaires. « The very fact the dogs were found unattended outside the yard of accused’s compound could only lead to the inescapable conclusion that the accused allowed them to stray unlawfully and due to lack of caution », ajoute-t-elle.
L’agression s’est produite le 19 mai 2010 à Calodyne alors que les  jumeaux et leur soeur de 3 ans revenaient de la plage avec leurs baby-sitters. Selon la version d’une des baby-sitters, ce jour-là, ils revenaient en effet de la plage, située à 10 minutes à pieds de la demeure familiale, quand le molosse, qui se trouvait dans la ruelle menant à leur domicile, s’est précipité vers un des jumeaux qui allait à la rencontre de sa mère. Selon la baby-sitter, le Rottweiller a alors projeté le garçonnet à terre avant de l’agresser sauvagement. Tentant d’extirper l’enfant de l’emprise du molosse, elle a été projetée à son tour à terre, mais sans grande conséquence. Le propriétaire ayant eu vent de ce qui s’est passé, il a tout de suite rappelé son chien. L’autre jumeau a alors subi aussi l’attaque du chien et a été blessé à la tête. Un deuxième chien du propriétaire, un « Alsacien », n’avait fait qu’aboyer en voyant les passants se faire agresser. Transporté dans une clinique, un des jumeaux, grièvement blessé à la tête, recevra des soins pendant un mois.
Le propriétaire des chiens avait, dans ses déclarations à la police, indiqué qu’il avait un supermarché devant son domicile et qu’il avait pris les deux chiens pour surveiller le stock de marchandises qui se trouvait dans sa cour. Il soutient dans ses déclarations que les chiens étaient enfermés dans une cage pendant la journée mais que, ce jour-là, ils avaient dû s’en enfuir. Il a ajouté qu’après l’agression, il a remis les chiens à la MSPCA pour la sécurité de sa famille. La magistrate, prenant en considération les preuves matérielles à charge contre le propriétaire, l’a ainsi reconnu coupable de « coups et blessures par inattention ». Il connaîtra sa sentence ultérieurement.