Michel de Ravel de l’Argentière, 57 ans, a été reconnu coupable des 21 charges d’attentat à la pudeur retenues contre lui en Cour intermédiaire, soit près de 30 ans après les faits. Les plaidoiries avant la sentence n’ont toutefois pas encore eu lieu, et ce du fait que l’accusé soit souffrant et n’a pu se déplacer en cour dernièrement. Il devra ainsi être présent en cour mercredi prochain.

Cet homme d’affaires avait été inculpé pour attentat à la pudeur sur des fillettes, la plus jeune âgée de 4 ans au moment des faits. Pour certaines des victimes, les attouchements ont été perpétrés à plusieurs reprises. En cour, il avait été confronté au fait qu’il avait notamment attenté à la pudeur de sa nièce, en lui soulevant ses vêtements. Il a aussi été mis au fait que ces attouchements ont duré pendant une longue période, soit de 1990 à 2001.

C’est en 2012, lorsque les victimes ont atteint la vingtaine, qu’elles ont décidé de porter plainte contre lui. Michel de Ravel de l’Argentière avait été arrêté le 29 juin 2012 et avait été confronté à ces graves accusations de délits sexuels. Il avait avoué les faits.