Jean Yves Carjoue, 45 ans, qui était activement recherché par la police pour attentat allégué à la pudeur sur sa petite fille de 3 ans et d’un garçonnet de 2 ans, est désormais sous les verrous. Ce récidiviste notoire, qui vient tout juste de sortir de prison après avoir purgé une peine de cinq ans, s’est constitué prisonnier dans la journée de jeudi après avoir, dit-il, pris connaissance d’un article du Mauricien, paru la veille et rapportant qu’il était wanted par toutes les unités de police à travers l’île.
Jean Yves Carjoue, habitant Camp-Firinga, Pointe-aux-Sables, a fait comprendre que «kan monn truvé dan sa lartik Le Mauricien-là ki mo ti wanted par la polis, monn désidé pou vinn rann mo lekor ! ». Toutefois, à ce stade, aucune autre information n’a transpiré quant au déroulement des séances d’interrogatoires de ce suspect qui était recherché depuis quelque temps, avec sa photo affichée dans les postes de police, à la suite des accusations d’attentat à la pudeur portées contre lui.
Depuis le samedi 8 juin, Jean Yves Carjoue avait complètement disparu de la circulation après qu’il a été surpris dans un terrain en friche avec deux enfants en bas âge dont un étant nulle autre que sa petite fille. Il est 17 h 30, ce jour-là, quand une habitante de Débarcadère, Pointe-aux-Sables, a été alertée par des cris de détresse des deux enfants provenant d’un terrain abandonné. C’est en s’approchant des lieux qu’elle a vu un homme suspect et deux enfants allongés sur l’herbe. Selon ce témoin, l’individu tentait de retenir les deux enfants sur le sol. La fillette portait seulement son slip alors que sa robe se trouvait sur l’herbe à ses côtés, a-t-elle dit à la police. Jean Yves Carjoue, voyant qu’il était observé, a pris la fuite.
Plus tard, la présumée victime devait raconter à sa mère que le suspect qui se trouvait dans ce terrain en friche n’est nul autre que son grand-père, soit le père de sa maman. Elle a affirmé que Jean Yves Carjoue lui avait demandé de l’accompagner à la boutique pour acheter des gâteaux.
Pour sa part, la mère de la fillette a refait la chronologie de ce samedi 8 juin à la police en expliquant que dans l’après-midi, sa petite fille et elle se sont rendues à un anniversaire dans la localité où se trouvait également le suspect Jean Yves Carjoue qui était en état d’ébriété. La mère de la fille a expliqué à la police qu’après cette fête, elle était retournée chez elle et se trouvait avec son compagnon à leur domicile à Pointe-aux-Sables, alors que le garçonnet de 2 ans, qui est le cousin de sa fille, jouait avec cette dernière dans la cour. Dix minutes plus tard, raconte-t-elle à la police, les deux enfants étaient introuvables.
La fillette et le garçonnet ont été examinés par un Police Medical Officer en présence de leurs mères respectives. L’enquête se poursuit sous la responsabilité des hommes de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud.