La police sri-lankaise a arrêté au total treize hommes en lien avec les attentats perpétrés dimanche contre des églises et des hôtels et qui ont fait plus de 200 morts, a-t-on annoncé lundi de source policière.

Le Premier ministre Ranil Wickremesinghe avait annoncé dimanche que huit personnes avaient été arrêtées.

Les autorités n’ont pas fourni davantage de détails.

Mais la source policière a indiqué à l’AFP que les suspects étaient détenus dans deux endroits, dans et près de Colombo. Ils appartiennent tous au même groupe radical, selon la même source.

Au moins deux des huit attaques ont été menées par des kamikazes, selon la police et d’autres sources. Trois policiers ont été tués lorsqu’un autre kamikaze s’est fait exploser lors d’un raid de la police contre une maison où se trouvaient des suspects.

Une bombe artisanale désactivée près de l’aéroport de Colombo

Une bombe artisanale découverte près du principal aéroport de Colombo a été désamorcée avec succès par les forces aériennes sri-lankaises, a annoncé lundi la police locale.
Une source policière a indiqué à l’AFP qu’une bombe « artisanale » avait été trouvée tard dimanche sur une route menant vers le principal terminal de l’aéroport, qui reste ouvert sous haute sécurité après les attaques sanglants ayant fait au moins 207 morts, perpétrées contre des églises et des hôtels.