L’histoire postale de l’île Maurice connaît désormais une nouvelle ère. Introduisant le code postal, la Mauritius Post a pour objectif de faciliter la vie des Mauriciens, surtout pour les courriers venant de l’étranger. La mise à exécution de ce projet pilote de trois mois, lancé le 1er janvier, concerne particulièrement Lallmatie, Bon-Accueil et Brisée-Verdière.
2012 est l’année de l’innovation pour la Mauritius Post Ltd (MPL). Reconnue comme l’une des plus anciennes institutions de Maurice, elle compte plus d’une centaine de bureaux à Maurice, Rodrigues et Agalega, manipulant environ 70 millions de lettres par an et 20 000 colis expédiés à Maurice et à l’étranger. Dans le but de favoriser un tri rapide et efficace, la MPL a pensé introduire le code postal.
C’est après des consultations avec un expert de l’Union Postale Universelle et un remodelage de son rapport selon le contexte mauricien que le projet pilote a vu le jour. Actif depuis le 1er janvier de cette année, il concerne quelque 10 000 habitants de Lallmatie, Bon-Accueil et Brisée-Verdière. « Un projet qui, bien que favorablement accueilli par les habitants, prendra du temps avant d’être adopté par les Mauriciens », reconnaît toutefois Michel Peechen, Operation Manager à la MPL. « Pour l’exécution de ce projet, il a fallu que nous choisissions des bureaux de poste où les services de livraison sont centralisés. » Et Lallmatie, Bon-Accueil et Brisée-Verdière répondent à ces critères. Ainsi, le code postal mauricien suit de près celui utilisé en France : un code numérique de cinq caractères. Un choix délibéré, qui selon les concepteurs de ce projet, permettra aux Mauriciens d’adopter cette pratique plus facilement. « Les utilisateurs se rappelleront de ces chiffres beaucoup plus facilement », affirme M. Peechen. De plus, souligne-t-il, chaque caractère du code postal représente une information précise. « Le premier représente le district du destinataire ; les deux chiffres qui suivent le numéro du Village Council Area ou du Municipal Council Area ainsi que de celui du bureau de poste. Et les deux derniers caractères, la sub locality. »
Afin de s’assurer que les utilisateurs comprennent bien l’usage et la mise en oeuvre de ce projet, une Postcode Information Card (PIC) leur a été adressée en décembre. La PIC, envoyée chez chaque particulier, a été distribuée par les facteurs des régions concernées. La PIC indique le code postal de chaque maison dans cette région. « La MPL a demandé aux récipiendaires de faire connaître le code postal inscrit sur la PIC aux personnes et familles à l’étranger qui souhaitent leur faire parvenir des colis ou des courriers. Sur le plan local, il leur a été demandé de faire référence au code pour toute demande d’emploi dans le privé ou à la Public Recruitment agency. Une mesure applicable également pour les banques », souligne notre interlocuteur. Cette mesure est permanente et est appelée à toucher les autres foyers mauriciens. La mise en place du code postal a été faite en étroite collaboration avec le staff de livraison et les différents responsables des bureaux de postes de Maurice. Donc désormais, les courriers de Maurice, en sus du nom et de l’adresse du récipiendaire, feront également mention du code postal. Les commandes par internet seront beaucoup plus accessibles car jusqu’à présent, les internautes mauriciens éprouvaient des difficultés à se faire livrer des produits, faute de code postal — qui figure parmi l’un des champs obligatoires à remplir. « Ce projet est soutenu par Arnaud Godère, président de la MPL et Giandev Moteea, CEO de la MPL », indique Michel Peechen.