Après avoir participé à un atelier de formation sur la fabrication de bougies, des jeunes de SOS Villages participent à l’exposition qu’organise Artdoize au Amnezia club, Ébène. L’occasion pour eux de faire découvrir leurs talents.
L’art permet d’exprimer ses sentiments. Sept jeunes de l’École pour la vie universelle le démontrent avec brio. Faisant partie du Family Strengthening Program (FSP) de SOS Villages, ils ont participé à un atelier de fabrication artistique de bougies, animé par Saleema Pierre de Artdoize. Durant les quelques semaines qu’ont duré les ateliers, ils ont affiché un réel intérêt à suivre cette formation, faisant preuve d’un certain savoir-faire. À quelques jours de l’exposition de leurs travaux, ils sont tout excités de pouvoir y participer.
Vécu
Heureuse d’avoir pu les encadrer pour ce projet dans le cadre du programme de Vocational and Educational Training (VET) de SOS Village, Saleema Pierre est aussi impatiente qu’eux. Dans son atelier à Albion, au milieu de tableaux, de sculptures, de livres sur la peinture et le dessin, elle confie sa joie d’avoir pu les aider à sa façon. Avec un ventre arrondi qui témoigne d’une grossesse avancée, la jeune femme porte ces enfants dans son coeur, comme elle porte son bébé. Elle les a choyés et leur a transmis son savoir avec amour.
Les classes qu’elle a animées pour les sept enfants ont été de véritables moments de partage. Les bougies fabriquées et les noms donnés à chaque oeuvre témoignent du vécu de ces jeunes. “Ce n’était pas comme à l’école. Ils ont eu l’occasion d’extérioriser leurs émotions et leurs sentiments. J’ai veillé à ce que chacun puisse s’exprimer. Ils ont vite compris ce qu’il fallait faire”, confie Saleema Pierre.
L’exposition vient comme une délivrance, une mission accomplie. Elle ne s’est épargné aucune peine pour leur permettre d’aller au fond d’eux-mêmes afin d’en extraire le meilleur. Certaines bougies peuvent paraître insolites, mais elles reflètent la créativité des jeunes et leurs perceptions du monde.
Formation
Jeff Manal, Pedagogical Manager à SOS Villages, souligne que ces jeunes sont issus de milieux difficiles. Le programme VET vise à leur donner la possibilité d’avoir une formation taillée à leur mesure, répondant à leurs besoins propres de jeunes en difficulté et/ou marginalisés. La menuiserie, l’installation électrique, la plomberie ont ainsi fait partie des cours élémentaires que les jeunes ont eu la possibilité de suivre cette année. “À travers ces cours, nous voulons les initier à des métiers, tout en développant leur estime de soi et en créant chez eux un certain savoir-faire. C’est une sorte de tremplin pour trouver un travail dans le domaine qu’ils ont choisi ou pour qu’ils puissent se mettre à leur propre compte.” Les sept jeunes qui ont suivi cette formation de fabrication de bougies pendant un peu plus de quatre mois pourront ainsi peut-être en faire leur gagne-pain. “Certains ont trouvé leur vocation grâce à ces cours, qui ont agi comme un catalyseur”, précise Jeff Manal.
Rendez-vous est donc pris les 3 et 4 novembre au Amnezia à Ébène. Saleema Pierre et ses élèves de l’atelier Artdoize vont aussi exposer leurs travaux. Le vernissage se fera le jeudi 3 novembre et l’exposition se poursuivra le lendemain à partir de 10h. D’autres formes artistiques vont aussi s’exprimer : body painting, mime et slam, entre autres.
—————————————————————————————————————————————————————
Artdoize
L’atelier Artdoize existe depuis quelques années déjà. Il regroupe des jeunes et des adultes issus de différentes couches de la société. À travers cet atelier, Saleema Pierre partage ses connaissances à des jeunes de milieux défavorisés. Elle confie qu’il est hors de question de garder pour elle son savoir et que ce partage lui procure une grande satisfaction. Elle a aussi eu l’occasion de travailler avec des filles d’un autre shelter, et elle espère le faire avec d’autres jeunes.