Construction et mode de pêche écologiques, énergie renouvelable… La « nuit de l’écologie » tenue vendredi au Café du Vieux Conseil à Port-Louis qui vise à mettre en avant l’environnement et les dangers qu’une exploitation trop outrée de la nature peut engendrer comme catastrophes, a réuni pêcheurs, petits planteurs, éleveurs, écologistes, militants politiques et experts de secteurs divers et dont les interventions ont tourné autour des problèmes liés à l’environnement marin et de l’énergie renouvelable. Cette soirée qui avait pour thème « Parski lanatir éna so drwa », a été organisée par Rezistans ek Alternativ en collaboration avec le Centre for Alternative Research and Studies (CARES), Kolektif Lenerzi Renouvlab (KLR) et plusieurs autres organisations impliquées dans l’écologie.
L’intégration de l’écologie et du respect de l’environnement dans l’agenda politique est un impératif catégorique pour Rezistans ek Alternativ, Kolektif Lenerzi Renouvlab (KLR) et les autres organisations qui disent avoir le souci de l’écologie. Vendredi au Café du Vieux Conseil, le public est venu écouter écologistes, militants politiques parler des problèmes liés à la mer et de l’énergie renouvelable, Cette « nuit de l’écologie » a été organisée afin que s’élaborent sur la base d’un nouveau modèle de développement de notre société, des réponses aux politiques énergétiques, à la sécurité alimentaire, aux biens communs, à l’agriculture et à l’emploi responsable et durable de notre océan pour les cinq ans à venir.
«Ou koné ki Rezistans ek Alternativ finn à côté peser, ékolozis pou combat braderi nou patrimoine natirel: later, lamer, lakot. Nou oulé ki Konstitisyon ek lalwa sanze pou protez lanatir, pou favorise lénerzi prop ek lagrikiltir ecolozik. Nou oulé ki sa fer pou asir souvrenneré alimenter ek enerzetik en armoni avek lanatir ek kalite lavi. Nou oulé ki citoyen particip dans prodiction lenerzi prop ek bomarse à travers cooperativ sitoyen lenerzi renouvlab-soler», a souligné Michel Chiffonne de Rézistans ek Alternativ.
L’une des premières mesures présentées et argumentées a été la préconisation de maisons à colombage, comme cela se construit déjà en Allemagne, en Belgique avec des matériaux naturels. Avec images à l’appui, Michel Chiffonne a commenté sur un habitat réalisé avec la technique du « Cobbing », une construction d’habitat à base d’argile (terre glaise), de sable et de paille. «L’avantage est qu’elle n’est pas onéreuse, est solide et écologique», explique-t-il. L’autre sujet abordé lors de cette soirée a été les modes de pêche à Maurice. Judex Ramphul, le président du Syndicat des pêcheurs étant souffrant, une vidéo de cinq minutes a permis de donner un aperçu sur les techniques écologiques utilisées par les pêcheurs pour la pêche durable. «C’est ène bateau semi industriel qui p la pêche au large de St-Brandon. ça vidéo là montré ène manière plus écologique pu lapes. Mange sainement c’est pas juste ène slogan, ène utopie», commente Michel Chiffonne.
Yan Hookoomsing de Kolektif Lenerzi Renouvlab (KLR), qui est en faveur de la production d’énergie renouvelable et contre le charbon a quant à lui proposé quelques mesures: «City power ine revine dans l’actualité, zot fek soumete ène document et zot p envi réactualise zot projet de centrale à charbon. Dans campagne électorale, personne pas p coz maurice ile durable. À fin 2015, nu pu en retard lors la réunion par 100 méga watt car la réunion dépasse nu par 150 mégawatt lors photovoltaïque. Récemment mo fine al visite Cap vert, ène l’archipel qui trouve au nord-ouest du Sénégal. Laba péna electricté, péna loto pu déplacé, tou dimune déplacé à pied ou en bateau. Pourtant sa village de pêcheur de 75 habitants, pe servi l’énergie solaire photovoltaïque pu prodiction électricité. Ène transition vers bane energies renouvlab important pour moris. Deuxième mesure, c’est qui permette citoyen participe dans production lénerzi. Bisin mette taxe lors charbon pu finance lenerzi renouvelable», a-t-il dit.
Cette soirée a aussi vu le lancement du film-documentaire Powershift, un film réalisé par Stéphane Palmyre et produit par CARES (Centre for Alternative Research and Studies) en collaboration avec le KLR et la Coalition for People’s Renewable Energy. Ce film démontre le danger de l’utilisation du charbon dans la production énergétique et fait la lumière sur les réflexions et actions du KLR et Coalition for People’s Renewable Energy et Rezistans ek Alternativ.
Lors de cette « nuit de l’écologie » organisée avec le Centre for Alternative Research and Studies (CARES), et la participation de l’Institute for Environmental and Legal Studies(IELS), de Eco-sud, de la Rodrigues Governement Employees Association (RGEA), de Small Planters Association, entre autres, le public a également pu profiter de la musique en live avec des artistes tels que le groupe Etaé, Richard Beaugendre, Lespri Ravann.