Le passage piéton souterrain du Caudan reliant le Harbour Front et le Caudan Waterfront a été complètement submergé à la suite des pluies diluviennes d’hier. Une situation sans précédent qui a malheureusement fait six victimes – à l’heure où nous mettions sous presse –, dont trois travaillant au Friendly Shop et à l’Allana’s Boutik. Peu avant 17h00, les corps sans vie de Sylvia Wright et de son fils, Jeff Wright, âgé de 18 ans, tous deux habitant Curepipe, ont été évacués par les éléments du Groupement d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM) vers la morgue de l’hôpital Jeetoo.
L’annonce de la découverte de deux cadavres dans le passage souterrain du Caudan, qui abrite de petits commerces, a eu pour effet d’attirer une foule de badauds. Parmi eux, des employés du magasin Allsport qui, affairés à s’occuper des clients, n’ont pas réalisé tout de suite que l’eau montait dangereusement dans le passage souterrain, jusqu’à devenir impraticable. Il a fallu l’intervention des pompiers pour évacuer une partie de l’eau boueuse, qui rendait les opérations quasiment impossibles. Les sauveteurs étaient appuyés par des éléments de la National Coast Guard (NCG), de la police du Port et de la Special Mobile Force (SMF) dans leurs recherches.
Entre-temps, les membres de la famille de Keshav Ramdharry, qui occupait la boutique Friendly Shop dans le tunnel, se sont précipités pour informer la police que certains de leurs proches étaient restés coincés sous les flots. Au fur et à mesure que les heures passaient, l’attente devenait de plus en plus pesante, avec certains membres de la famille pleurant à chaudes larmes. Les volontaires de Vertical World sont arrivés en renfort peu après 18 h 00. Compte tenu du fait que le niveau d’eau ne baissait toujours pas – ce qui, selon ces derniers, aurait pu prendre quatre à cinq heures – ils ont été appelés du côté du parking souterrain du Port-Louis Harbour Front. Une femme avait en effet informé les policiers que son époux, Lai Kin Wong Tat Chong, qui s’y était rendu pour récupérer sa voiture, n’en était jamais ressorti.
Ce n’est qu’aux alentours de 21 h 00 que les plongeurs professionnels ont extirpé des eaux le corps sans vie de Vikesh Khoosye, 26 ans, employé d’un centre d’appel situé au deuxième étage du bâtiment Dias Pier. À la vue de son cadavre, ses proches devaient hurler de douleur. Loin d’être insensibles, les membres du public présents, dont des employés d’enseignes commerciales du Caudan Waterfront, ont tenté en vain de consoler les parents. Ces derniers se sont ensuite dirigés vers la morgue de l’hôpital Jeetoo.
Vinod Khoosye, le père de la victime et conseiller MSM-MMM élu au Ward 3 à Vacoas/Phoenix lors des dernières élections municipales, n’en revient toujours pas. « Mo pas croire ki mo garçon finn alé. Mo couma dire dans enn cauchemar là », dit-il. C’est en tentant de prêter main forte à Keshav Ramdharry, qui habite la même région que lui, qu’il a été piègé par les eaux. Son père, qui était parti de Vacoas pour venir le récupérer, n’a pu arriver à temps. « Linn fini alé avant même », dit-il, arrivant difficilement à retenir ses larmes. Pour le conseiller municipal, une chose est certaine : « Les autorités sont à blâmer ». « Pas kapav fer kikzoz pena planification. Pa kapav zoué are lavie dimounn. »
Peu de temps après, c’est le corps de Toolsiram Ramdharry, aussi connu comme Keshav, 29 ans, habitant Solférino, Vacoas, qui devait être remonté à la surface par les policiers. Une fois le cadavre identifié, les proches du défunt, son père et sa soeur, ont à leur tour, poussé des cris déchirants. S’exprimant peu de temps après, le père, encore sous le choc de ce « véritable cauchemar », a déclaré en larmes qu’il avait énormément de projets pour son fils disparu tragiquement.
Les deux premières victimes repêchées étaient de bons amis. Il s’avère en effet que Vikash Khoosye avait rejoint Keshav Ramdharry pour l’aider à baisser les stores du commerce afin qu’ils puissent rentrer chez eux.
Un peu plus tôt, en raison des fortes pluies qui s’abattaient sur Port-Louis, Ashna Gopaul, la fiancée de Keshav Ramdharry, employée chez Mikado, était allée le rejoindre en haut des escaliers du passage souterrain. Avec l’eau qui montait rapidement à l’intérieur du tunnel, Keshav Ramdharry lui a dit d’aller plutôt l’attendre sur le parking du Caudan, en compagnie de sa tante, qui travaillait avec le jeune homme au Friendly Shop. Cette dernière n’a eu que le temps de monter les marches, raconte Ashna Gopaul, avant que le niveau de l’eau ne monte. « Monn alle attann li parski mo ti croire li pou vini. Zamé li pa finn kit moi. Monn teléfonn li mé li pann pran telefone. Li ti avec so deux cousins ek enn camarade. Zot ti pe aide li pou ferm tabagie pli vite. Mé monn attan pendant 4 heures. Ler vini, se so lekor kinn vini », dit-elle, effondrée. Elle devait épouser Keshav en octobre prochain. « Mo pa croir ki mo fiancé inn fini alé. Mo pa pe compren ki finn arrivé », dit-elle.
En continuant les recherches dans le passage souterrain submergé, les plongeurs devaient par la suite retrouver les corps de deux frères : Trishul Tewary, 18 ans, et Amrish Tewary, 22 ans, tous deux habitants de Cité la Chaux à Mahebourg. Les Tewary étaient également les cousins germains de Keshav Ramdharry.
Sarah Tewary, la femme d’Amrish Tewary, était en compagnie de son mari et de son frère, Trishul, avant que les eaux n’emportent les victimes. « Nous sommes allés aux courses ce samedi. Comme nous étions à Port-Louis, nous sommes passés dire bonjour à notre cousin dans sa tabagie. Et avec la pluie, nous avons tenté de l’aider à fermer les rideaux au plus vite », raconte cette mère d’une fille de 9 ans et d’un garçon de 4 ans. « (Amrish) dire mwa monte vite avant. Monn pran boîte monn monté, monn alle attann zot la-haut », raconte-t-elle. Mais en deux minutes à peine, les eaux avaient complètement envahi le tunnel, dit-elle, et ce n’est qu’après quatre heures d’attente que les pompiers ont pu extraire les corps de son mari et de son beau-frère.