Ce matin, les indications disponibles étaient que le Central CID pourrait convoquer l’ancien gouverneur de la Banque de Maurice, Manou Bheenick, pour au moins des éclaircissements sur des zones d’ombre dans le Black Money saisi chez Navin Ramgoolam. Cette étape ferait suite à la présence en force ce matin au QG du Central CID de la Banque de Maurice, dont le First Deputy Governor, Yandranath Googoolye, accompagné d’autres hauts cadres de cette institution. La confirmation de la guerre ouverte entre la Banque de Maurice et le précédent gouverneur se trouve dans une note assassine postée sur le site internet de la banque pour remettre les pendules à l’heure au sujet de la responsabilité du gouverneur.
La délégation de la Banque de Maurice a passé presque deux heures dans les locaux du central CID, autres que l’OPS Room où se déroule l’inventaire des coffres de Navin Ramgoolam. Très peu de détails ont transpiré sur la teneur et la raison de cette visite. Mais il n’est pas à écarter que les échanges auraient pu porter sur la responsabilité et le rôle de Manou Bheenick en tant que gouverneur de la Banque Centrale jusqu’à son limogeage le 26 décembre dernier.
De son côté, la Banque de Maurice a promptement réagi aux propos tenus dans la presse par Manou Bheenick repoussant toute responsabilité sur les épaules de Yandranath Googoolye comme pour se laver les mains. Le communiqué public confirme la gravité du problème à la Bank of Mauritius Tower.
D’emblée, le communiqué note que « (i) Section 13 (3) of the Bank of Mauritius Act stipulates that the Governor shall be the principal representative of the Bank and shall be responsible for the execution of the policy of the Board and the general supervision of the Bank. (ii) Section 14 (3) of the same Act provides that the Deputy Governors shall, under the general ».
Plus loin, la Banque de Maurice cite des extraits d’un jugement de la Cour suprême à l’effet que « the Governor is the principal representative of the Bank. It is he who in terms of section 27 is statutorily empowered to execute instruments, contracts and other documents on behalf of the Bank. It is he who is responsible for the execution of the general policy of the affairs and business of the Bank as decided by the Board. Further, it is he who is responsible for the general supervision of the Bank. And the two Deputy Governors deal with the day-to-day administration of the Bank under his supervision ».
Le communiqué reproduit également l’organigramme de la Banque de Maurice pour soutenir que le département de supervision de la banque était la responsabilité du Second Deputy Governor, un ancien de la Bramer Bank et qu’actuellement le système n’a pas changé.