Le ministère des Arts et de la Culture a consigné une déposition au Central CID pour réclamer une enquête au pénal contre l’artiste et ancien animateur de la station de radio nationale, MBC, Nitin Chinien. Ce dernier est intervenu sur un Posting sur YouTube avec une série de graves accusations contre la gestion financière de la MBC, au sujet de son limogeage de la MBC ou encore le paiement des droits d’auteurs aux artistes par la Mauritius Society of Authors (MASA).
Dans cette intervention, qui s’apparente à une conférence de presse à plusieurs volets, Nitin Chinien, qui se présente en tant que Whistleblower, s’en prend directement au Premier ministre, Navin Ramgoolam, et lance un ultimatum de 14 jours aux autorités, soit la police et l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) pour prendre des initiatives nécessaires. Au cas contraire, il menace de revenir avec de nouvelles accusations et également un « choc révolutionnaire ».
Les principaux dossiers abordés par Nitin Chinien sur YouTube portent sur son « kidnapping » attribué à la police en date du 12 juin 2007 ou encore les dessous du Pepsi Sega Hungama Show organisé par la MBC. Il a également critiqué le paiement des droits d’auteurs par la MASA.
C’est sur ce dernier point que le ministère des Arts et de la Culture s’appesantit pour réclamer une enquête criminelle de la part du Central CID. Dans la première partie de la déposition, le représentant du ministère des Arts et de la Culture soutient deux accusations, notamment que Nitin Chinien n’avait nullement le droit d’avoir accès à ces dossiers confidentiels et que les chiffres de droits d’auteurs cités sur YouTube auraient été manipulés et falsifiés.
Dans la matinée, le central CID était dans l’attente de compléments d’informations sur les dossiers venant du ministère des Arts et de la Culture en vue de démarrer cette enquête avec la convocation formelle de Nitin Chinien.