Des familles sinistrées, victimes d’un incendie le jour de Noël dernier et du cyclone Calvinia respectivement, occupent toujours le centre communautaire de Baie-du-Tombeau.

À ce jour, selon le ministère de la Sécurité sociale, le centre de Baie-du-Tombeau est le seul à héberger encore des sinistrés de Calvinia, en l’occurrence Nicole François et Priscilla Grenade, deux mères de famille, et leurs enfants. Rencontrées sur place jeudi dernier, les deux femmes affirment qu’elles ne sont pas en mesure de rentrer chez elles, aux longères Tôles.

Leurs maisons, selon elles, sont inhabitables. « Ce n’est pas la première fois que ma maison est touchée par un cyclone ou des pluies torrentielles. La police connaît très bien ma situation. Je ne peux pas retourner vivre dans cette maison que j’ai dû fuir avant que le toit ne me tombe dessus », avance Nicole François. Comme Priscilla Grenade, elle dit attendre « une solution » à sa situation.

De leur côté, les familles de Marie Divine Baptiste, Jean-Noël Baptiste, Patricia Baptiste et Aurélie Fidèle seront relogées dans de nouveaux habitats aux longères temporaires. Ceux-ci sont actuellement en construction. C’est dans l’après-midi du 25 décembre dernier que le feu a éclaté aux longères Tôles et ravagé quatre maisons. La thèse criminelle a été avancée, mais celle-ci est vivement récusée par les familles. «Si on voulait incendier notre maison, on n’aurait pas choisi un jour de Noël pour le faire, sachant que nous aurions à célébrer le Nouvel An dans un centre ! Que l’incendie soit d’origine criminelle ou pas, une chose est certaine, lorsqu’il pleut ou quand il y a du vent, les fils électriques qui frôlent nos toits crachent du feu », avancent les sinistrés.

Refus de rentrer

En attendant d’être relogés, les responsables des familles ont été conviés à la National Housing Development Company, en fin de semaine, pour un entretien dans le cadre des procédures pour l’attribution d’un logement social. Pour Nicole François et Priscilla Grenade, il n’est pas encore question d’un relogement temporaire. Toutefois, ces dernières refusent de rentrer chez elles. Leurs maisons ont été inondées le 30 décembre. Huit enfants, dont la plupart sont scolarisés, vivent avec leurs parents dans le centre communautaire. Et si la National Empowerment Foundation assure la distribution d’un repas trois fois par jour, les familles ont également reçu des vivres et vêtements de personnes qui leur ont témoigné leur solidarité. Rs 8 688 ont été distribuées à chaque membre des familles, ainsi que Rs 4 259 attribuées à chaque responsable de foyer dont la maison a pris feu.

Quant aux 186 familles sinistrées du cyclone Calvinia à travers le pays, elles ont aussi reçu une allocation durant leur passage dans les centres de refuge. Chaque personne, au total 651, a reçu la somme de Rs 182. Par ailleurs, la somme totale payée aux 5 281 sinistrés des pluies torrentielles est de Rs 992 828.