Las de ce qu’ils considèrent comme « l’indifférence » du gouvernement à leurs causes respectives, les épargnants du Super Cash Back Gold, les employés des compagnies d’autobus réunis au sein du Front commun syndicat transport, les opposants à la carte d’identité biométrique et les étudiants du DY Patil’s Medical College, entre autres, ont organisé hier à midi à Port-Louis une manifestation commune. Ils menacent de durcir leurs actions.
« Nepli letan res lakaz met mehendi. Bizin desann lor lari si oule gagne rezilta », a lancé Salim Muthy, le porte-parole des manifestants à une foule d’environ 2 000 personnes réunies ce midi au Champ-de-Mars. « Zordi divan lindiferans gouvernman, bann epargnan Super Cash Back Gold, bann anploye bis, bann ki kont kart idantite biometrik e bann etidian DY Patil’s Medical College, entre autres, finn desid met zot la fors ansam pou ki fer gouvernman tann zot », a-t-il expliqué au Mauricien.
Salim Muthy a déploré que le gouvernement ait trouvé le temps pour instituer une commission d’enquête sur la vente des actions de Britam Holding Ltd dans le cadre du démantèlement de la BAI, mais pas de commission d’enquête jusqu’ici sur l’affaire BAI elle-même. « Bann epargnan Super Cash Back Gold pe rod non selman ramboursman zot cass, zot ousi oule konpran ki finn arive. Se pourkwa zot demann enn komision danket lor zafer BAI », a-t-il ajouté.
« Nou finn fer ziskisi bann manifestasion pasifik. Me si gouvernman kontinie fer la sourd orey a nou soufrans, nou pou bizin gete ki aksion alternatif nou kapav fer pou ki zot tann nou », a pour sa part déclaré au Mauricien Gessiyka Frivet, secrétaire de l’Association Travayer Transport par Autobus, syndicat qui fait partie du Front commun syndicat transport. Les employés du transport en commun s’indignent que le gouvernement n’ait jusqu’ici pas répondu à leurs interrogations sur le projet de métro express. « Dan lintere bann travayer ek bann kompani bis, nou pale metro express. Nou oule bus lane », a ajouté Gessiyka Frivet.
« Nou nou pa pe demann kas, me nou aussi nou sibir lindiférans gouvernman », a pour sa part déclaré le Dr Maharajah Madhewoo, du Regrupma Travayer Sosyal, qui fait partie de la coalition No To Biometric Identity Card, qui s’oppose à l’introduction de la carde d’identité nationale biométrique.
Brandissant des pancartes hostiles au gouvernement et revendiquant leurs droits, les manifestants ont scandé des slogans anti-gouvernement. Ils ont marché du Champ-de-Mars au Jardin de La Compagnie.