Shameem Currimjee, Creative Director et Fashion Consultant du magasin Pushkaar, situé sur la route royale, à Curepipe, a lancé hier son expo-vente de sculptures africaines et de meubles anciens. Elle restera ouverte jusqu’au 24 novembre au Château de Labourdonnais, Mapou.
Les pièces en ivoire, en bois d’ébène, entre autres, ont été réalisées par des tribus africaines du Nigeria, Zanzibar et la Tanzanie, pour la plupart. « Ce sont mes origines et ma passion pour cet art qui m’ont poussée mettre en place cette exposition. Certains meubles que nous proposons datent du 18e siècle, d’autres du 19e et du 20e siècles. Ils ont été faits avec beaucoup de précisions. Une centaine d’objets sont exposés », a déclaré Shameem Currimjee, très émue, lors du lancement hier.
À l’ouverture de l’expo hier, beaucoup de sculptures ont trouvé preneur. Parmi les objets exposés, des armoires, des coffres et des chaises. « Certaines sculptures sont réalisées à partir de l’African Black Wood. Elles sont très rares, même en Afrique, car elles demandent du temps et une technique de fabrication spécifique », poursuit Shameem Currimjee.
Chaque objet est accompagné d’une pancarte explicative concernant son origine et son histoire. Ainsi, apprend-on que certaines tribus fabriquent des masques et les utilisent pour se cacher le visage lors de danses traditionnelles. « Ces masques sont ornées de perles et de coquillages, incrustés dans le bois. Il faut une certaine dextérité pour pouvoir les réaliser. Chaque tribu a sa méthode de fabrication. »
L’exposition sera ouverte jusqu’au 23 novembre au Château de Labourdonnais,  Mapou.