Alors que les inhumations au cimetière Bigara, à Curepipe, sont interdites après 22h30, les proches d’un bébé d’un an décédé dans la soirée de vendredi dernier ont pu enterrer, eux-mêmes, l’enfant aux alentours de minuit. Selon les gardiens qui ont consigné une déposition à la police, hier après-midi, ces derniers ne disposaient d’aucun document officiel de la mairie. C’est le maire, Mario Bienvenu, qui a exigé l’ouverture du cimetière et apposé sa signature dans le livre des entrées. Était présent au cimetière, Eric Guimbeau, leader du MMSD. Et c’est Cehl Meeah, député du FSM, qui a conduit les prières. 
Deux préposés au gardiennage du cimetière Bigara, à Curepipe, ont consigné une déposition à la police de la ville, hier. Employés par l’agence Rapid Service Security, les deux hommes, accompagnés du directeur de la compagnie, se sont rendus au poste de police dans l’après-midi d’hier pour raconter ce qu’ils ont vu et ce qui s’est passé dans la nuit de vendredi à hier matin au cimetière. Plus précisément, aux alentours de minuit. À cette heure-là, des hommes accompagnés du leader du MMSD, Eric Guimbeau, également député de la ville, et du maire de Curepipe, Mario Bienvenu, ont procédé à l’inhumation d’un bébé d’un an. Était aussi présent le parlementaire Cehl Meeah. « Si mes hommes ont consigné une déposition à la police, c’est parce que le contrat qui lie ma compagnie à la municipalité de Curepipe m’interdit formellement d’ouvrir les portes du cimetière après 22h30 pour la mise en terre des corps. Je me soumets uniquement à ce contrat. Ni le maire ni aucune personnalité ne peut nous exiger de donner l’accès au cimetière au-delà de 22h30. Qui plus est, ce soir-là, nous n’avons pas eu d’instructions de l’inspecteur et ils n’ont pas présenté de burial permit. C’est pour nous mettre à l’abri de toute conséquence pouvant survenir après vendredi soir que nous nous sommes rendus à la police », confie le directeur de la Rapid Service Security. L’agence assure le gardiennage du cimetière depuis deux ans. Si le maire de Curepipe, Mario Bienvenu, était injoignable hier, en revanche, les députés Meeah et Guimbeau ont confirmé et expliqué leur présence à l’inhumation du bébé, au cimetière de Bigara, à Week-End, aux alentours de minuit.